Site du Conseil Général
     
 
 
Site culture du Conseil Général
 
 
 
 
 
 
Villa du Département

Iconothèque historique de l’océan Indien

 



 
Site du Département Réunion
Cliquez ici

 
 
 
 
 
 
 
     

 

 

Appel à communications Imprimer Envoyer

 

Les Archives départementales et la Délégation académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle de l’académie de la Réunion organisent un séminaire autour de l’exposition « Nous et les autres. Des préjugés au racisme » qui se déroulera les 17 et 18 novembre 2021 aux Archives départementales.

 

Le racisme désigne aussi bien une idéologie qu’une attitude d’hostilité envers des individus ou des groupes en raison de la race qui leur est attribuée. Bien que privée de toute justification scientifique, le concept de race a pu conduire à des racismes institutionnalisés par les États, dans certains contextes spécifiques comme celui de l’esclavagisme ou du colonialisme, et se manifeste également sous la forme du racisme ordinaire, qualifiant alors tous les jugements et affects qui conduisent à catégoriser, hiérarchiser et essentialiser les autres.

 

En s’attachant plus particulièrement à l’océan Indien, le séminaire se propose de questionner ce concept de racisme d’un point de vue historique, sociologique, scientifique et artistique.

 

Il sera organisé autour de trois grands axes de questionnement qui constituent aussi les articulations de l’exposition. Tous ces axes n’ont qu’une valeur indicative et il est possible à certaines propositions de communication de s’insérer dans plusieurs d’entre eux. Chaque communication, d’une durée de 20 minutes, sera suivie de 10 minutes de discussion.

 

 

1. – Premier axe. Moi et les autres

 

L’humain construit son identité en se reconnaissant dans un ensemble et, par extension, en s’opposant à ceux qui n’y appartiennent pas. Le processus de catégorisation peut s’effectuer à partir de certains critères, tels que la religion, la terre d’origine, la couleur de peau, le régime alimentaire… Les communications réfléchiront ainsi au concept d’altérité tel qu’il s’établit à la Réunion et plus largement dans l’océan Indien. Il s’agit de questionner en particulier la notion de métissage à la fois biologique (le Réunionnais en tant que mélanzé, krwazé) et culturel (la batarsité de la pensée) et de comprendre ce que l’on peut entendre par créolisation. Qu’est-ce qui fait le socle de l’identité, permettant de se définir soi-même et de se reconnaître en tant que membres de ce « nous » distinct des « autres » ? Qui sont les autres, si l’altérité est avant tout partie constituante de notre être ?

 

 

2. – Deuxième axe. Race et histoire

 

 Ce deuxième axe propose de mener une réflexion autour de l’histoire et des mémoires du racisme à La Réunion, depuis le peuplement jusqu’à la départementalisation. Une attention pourra être portée aux études décoloniales et à leur apport à la compréhension de l’histoire. La question des réparations pourra également être étudiée, au regard de la loi Taubira par exemple, sur la reconnaissance de l’esclavage et de la traite négrière comme crime contre l’humanité.

Les communications pourront également ouvrir ces questionnements à d’autres pays de l’océan Indien, en particulier à l’Afrique du Sud où le racisme a été institutionnalisé par l’État et où les concepts de racialisation et de ségrégation sociale et spatiale peuvent être interrogés.

De quelles manières les arts et la littérature questionnent l’histoire et ses stigmates ? Œuvrent-ils à changer la manière dont est représenté ou commémoré le passé ? ou à dénoncer des discriminations encore présentes ?

 

 

3. – Troisième axe. État des lieux

 

Qu’en est -il du racisme à la Réunion aujourd’hui ? Qui est auteur, qui est victime du racisme ? Quels sont les points d’ancrage du racisme ? Y a t-il des interactions entre la réflexion académique et les pratiques sociales ?

Il s’agira aussi de montrer par quels moyens (juridiques, artistiques, etc.) il est possible de lutter contre le racisme et toutes les formes de discrimination. Enfin, les communications pourront également ouvrir à des réflexions plus scientifiques, en particulier sur les recherches en génétique. Que nous dit la science aujourd’hui sur la diversité de l’espèce humaine au regard des théories des races du XIXe siècle ?

 

 

 

Les propositions (500 mots maximum) sont à envoyer avant le 15 septembre 2021 aux deux adresses suivanteCette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. et Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Les propositions doivent inclure :

- les nom, prénom, adresse électronique, statut, discipline

- le titre de la communication ;

- un résumé d’une page de la proposition, spécifiant le contenu de la communication et éventuellement l’axe dans lequel s’inscrit la proposition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
  Département de La Réunion - Président Cyrille MELCHIOR.

Mentions légales | Logos