Aller au contenu principal
14 août 2015

Conférence de presse Jeux des Îles de l’Océan Indien - 13 août 2015

Les Jeux des Îles de l’Océan Indien, un événement sportif emblématiqueLe Conseil Départemental est depuis les 1ères années de la décentralisation un partenaire du monde sportif et contribue à sa structuration à tous les niveaux de la pratique. Le sport représente à La Réunion 65 disciplines et plus de 150 000 licenciés dont un grand nombre de jeunes. Les interventions du Département prennent plusieurs formes et se situent à différents niveaux de pratique : les aides aux clubs sportifs, l’aide au sport de haut niveau, le soutien aux structures du monde sportif, les manifestations sportives.

Pour cette 9ème édition des Jeux des Îles à La Réunion du 1er août au 9 août 2015, l’engagement financier du Conseil Départemental a été de 882 000 € sur un budget total de 4 647 066 €. Sa contribution prend en compte la venue des sportifs Kréopolitains et la préparation des athlètes (182 000 €) et l’organisation de l’événement (700 000 €).

Sur le plan sportif, cette manifestation a été une vraie réussite. Néanmoins, des incidents ont émaillé ces jeux. La Présidente du Département et le Président de Région ont souhaité s’exprimer en dehors de la polémique dans l’espoir d’apaiser les esprits et surtout de se tourner vers les 10ème Jeux des Îles dont l’organisation a été confiée aux Comores.

Pour Nassimah Dindar : Nous sommes des français et le Réunionnais est français et fier de l’être. Nous sommes des européens et nous avons dans notre identité, la part îlienne, la part Indianocéanie dans laquelle se reconnait chaque Réunionnais et que la terre réunionnaise est une vraie singularité qui n’existe pas ailleurs. Cette singularité explique notre vivre ensemble, qui n’est pas le même vivre ensemble qu’ailleurs. C’est pour cela que l’on dit que notre vivre ensemble n’est pas transposable. Il faut le réaffirmer et quand on le réaffirme au fond ce petit épisode, c’est l’occasion de dire qu’il y a encore à construire et que nous avons les conditions pour construire tout cela avec tous ceux qui vivent sur la terre réunionnaise qui viennent de la France Métropolitaine, comme de Mayotte, des Comores, de l’île Maurice, de Madagascar pour préparer l’avenir et quand on prépare l’avenir, on le prépare justement avec cette fierté qui est la notre, on a la fierté des français et fiers de notre drapeau, européen et Indianocéanie.

Si les Comores ont demandé à porter les jeux des îles en se disant que la Chine va construire la piscine olympique pour eux. Je souhaite qu’en même temps, on puisse ouvrir l’eau du robinet et apporter de l’eau potable à l’ensemble de la population qui vit là bas. Il faut construire cela avec les vrais projets en cohérence que nous pouvons mener les collectivités au nom de la France puisque il y a des lignes budgétaire sur les fonds européens pour la coopération qui existent pour faire que la coopération au niveau sportif puisse être accompagnée d’une coopération sociétale de grande ampleur pour ces jeux des îles si ces jeux des îles se déroulent aux Comores.

Pour Didier Robert : J’estime qu’aujourd’hui pour l’avenir, il y a plusieurs choses à faire. La 1ère, c’est au niveau des Etats donc la France d’un côté et l’Archipel des Comores de retrouver le dialogue et faire en sorte que la question du conflit entre la France et les Comores sur l’appartenance de Mayotte à la France que ce débat là puisse être à nouveau posé et qu’il puisse surtout être réglé. L’indépendance remonte en 1975, il serait temps effectivement que l’on puisse régler cette question qui concerne Mayotte parce que cela pollue l’ensemble des relations dans le cadre des Jeux des Îles de l’Océan Indien. Le deuxième élément, c’est effectivement de commencer à construire maintenant pour faire en sorte que les prochains Jeux des Îles s’ils se tiennent aux Comores comme c’est prévu aujourd’hui, que ces prochains Jeux des Îles ne soient pas entachés à nouveau par des questions politiques et diplomatiques qui n’ont pas leur place sur les terrains sportifs.

Avec la Région et le Conseil Départemental nous continuerons à être dans les actions de coopération décentralisée sur le terrain économique, sur le terrain de relation que l’on mène avec les associations, dans le domaine culturel, donc tout ce travail là continuera à être mené mais encore une fois, si notre pays la France et les Comores de l’autre côté ne règlent pas une fois pour toutes ce conflit qui pèse lourdement dans les relations et dans le climat, que dans la zone Océan indien, que si cela n’est pas réglé à l’échelle où ça doit être fait on aura toujours à pâtir de cette situation extrêmement compliquée qui pénalise l’ensemble des relations.

Je fais partie de ceux, avec la Présidente du Département, qui considère que le développement de La Réunion, la réussite de l’économie de La Réunion passent par notre capacité à travailler avec les autres îles de l’Océan Indien parce que l’enjeu va au-delà des îles de l’Océan Indien. Si nous avançons d’un même pas entre les îles de l’Océan Indien nous avons toutes les chances de faire en sorte que la réussite Réunionnaise soit au rendez-vous.

En conclusion, la Présidente du Département et le Président de Région ont félicité l’ensemble des sportifs, organisateurs qui ont porté haut les valeurs du sport et qui ont contribué au succès de cette 9ème édition des Jeux Îles de l’Océan Indien.

Vous aimerez aussi...

+

S'inscrire à l’évènement

Je propose ma vidéo