29 avril 2022

Le Département lance le "Plan 5000 licences" - 2022

Les acteurs du sport se sont réunis, ce vendredi 29 avril, au sein de l’Hémicycle du Conseil départemental pour une présentation du « Plan 5000 licences » présidée par Philippe Potin, vice-Président délégué aux sports et au bien-être, représentant Cyrille Melchior, président du Conseil départemental,  et en présence à la tribune de Jean-Marie Virapoullé, Vice-président délégué  à la coordination de l'action sociale et à la stratégie de prévention et d'inclusion sociale, de Camille Dagorne, sous-préfète, chargée de la cohésion sociale et de la jeunesse ainsi que de Claude Villendeuil, Président du Comité Régional et Olympique et Sportif de La Réunion (CROS).

 

Le sport pour tous  

 Partenaire de proximité des associations, le Département alloue un budget de 500 000 € pour le financement de licences de loisir et de compétition. Ce « Plan 5000 licences »  vise à garantir l’accès de tous à la pratique du sport.

Cette ambition se concrétise aujourd’hui par une aide exceptionnelle accordée aux foyers les plus modestes. Parce que le financement d’une pratique sportive pèse souvent sur le budget des familles, le Département soutient et aide les jeunes en difficulté sociale. La pauvreté ne doit pas créer une fracture dans les chances d’accès au sport.

Cette mesure s’inscrit pleinement dans la stratégie de lutte contre la pauvreté comme l’a rappelé Jean-Marie Virapoullé, Vice-président, délégué à la coordination de l'action sociale et à la stratégie de prévention et d'inclusion sociale :

« Cette année, le Département porte un programme d'actions sans précédents de plus de 15 millions d'euros dont 865 000 € accordés au sport et à la culture comme vecteurs d'inclusion sociale. Le Département réaffirme ainsi sa volonté de tendre vers une société plus juste, plus équitable donnant une véritable chance aux plus vulnérables, rejetant le déterminisme, permettant à chacun de vivre dignement, de prendre toute sa place dans la société. Le sport constitue un élément important de l’éducation, de la culture, de l’intégration et de la vie sociale. Nos clubs inculquent à nos enfants et adolescents des valeurs importantes telles que le partage, le fair-play, la cohésion et le respect de l’autre. Le sport est un outil puissant dans l’inclusion de nos publics d’où le "Plan 5000 licences". Il nous appartient de poursuivre collectivement ce travail de réinvention, de consolidation de la solidarité territoriale. »

Lancée en septembre 2018, la stratégie de lutte contre la pauvreté est comme l’indique Camille Dagorne, sous-préfète à la cohésion sociale lors de sa prise de parole :

« Au service de tous : personnes vulnérables, enfants,  personnes sans emploi, sans abri…Elle part du présupposé que la pauvreté n’est pas une fatalité. »

 

La pratique du sport de masse redynamisée

L’urgence de mettre en acte ce soutien au sport de masse a été renforcée par la crise sanitaire.  Clubs, associations, tous les opérateurs du sport ont été fortement impactés par les reports de manifestations, l’annulation des entrainements liés au COVID. Les chiffres en 2020 sont évocateurs : le nombre de licenciés a chuté de 70% chez les plus jeunes.

Le Département est ainsi aux côtés des clubs implantés sur tout le territoire et entend redynamiser la pratique du sport au travers du « Plan 5000 licences ».

Philippe Potin, vice-président délégué au sport et à la jeunesse, conforte cet engagement du Département :

 « Nous menons une politique sportive volontariste et constante qui permet d’accompagner tous les niveaux de la pratique sportive et quasiment toutes les structures du monde du sport réunionnais : des clubs au CROS (Comité Régional Olympique et Sportif) en passant par les ligues et les comités régionaux. Pour permettre au monde du sport réunionnais de faire face à cette situation inédite et préjudiciable à ce lien social majeur que représente le sport dans notre île, le Département, chef de file de l’action sociale, a décidé, dès mars 2020, de maintenir ses aides financières au fonctionnement et aux projets sportifs à l’ensemble de vos structures et aux clubs, malgré cette baisse significative du nombre des licenciés. Nous l’avons ressenti comme un devoir moral pour ne pas affaiblir davantage le sport local. »

 

Le sport facteur de santé publique

A l’heure où nos modes de consommation et l’usage excessif des écrans favorisent la sédentarité et ses effets délétères sur la santé, le Département encourage par cette mesure l’exercice physique régulier. Plus qu’un enjeu de santé publique, la pratique du sport est vectrice de cohésion sociale. Les clubs, les associations sont des lieux d’apprentissage des valeurs éducatives, éthiques de notre société. Signer une licence dans un club est un acte fort et parfois un premier engagement pour les jeunes qui apprennent alors le goût de l’effort, le partage et le dépassement de soi.

Claude Villendeuil, président du Comité Régional et Olympique et Sportif de La Réunion (CROS), Le CROS, précise :

« Le CROS c’est 160 000 licenciés et nous faisons de la santé un de nos axes prioritaires ; Car effectivement à La Réunion, il y a des problèmes de surpoids, de diabète. Le « Plan 5000 licences » porte des enjeux financiers et de consolidation de nos associations mais surtout des enjeux de bien-être. Le sport c’est du bien-être, du loisir de la gaieté, du bonheur et des rencontres. »

Au terme de l’échange,  Philippe Potin, vice-président délégué au sport et à la jeunesse et Claude Villendeuil, président du Comité Régional et Olympique et Sportif de La Réunion (CROS) signent la convention relative à la gestion du dispositif « Plan 5000 licences ».

   

Le plan 5000 licences

Qui est concerné ?

Le Plan « 5 000 licences » s’adresse aux jeunes résidant à La Réunion, âgés de moins de 21 ans :

  • Bénéficiaires de l’aide sociale à l’enfance (ASE),  
  • Bénéficiaires de la polyvalence sociale  
  • ayant des parents bénéficiaires du revenu de solidarité active (BRSA)

 

Ils peuvent faire la demande dès lors qu’ils souhaitent s’inscrire ou se réinscrire dans un club sportif de La Réunion.

Selon la discipline sportive choisie, ces jeunes peuvent adhérer à une licence « compétition » ou une licence « loisir ».

 

Quel est le montant de l’aide ?

L’aide du « Plan 5000 licences » correspond à un montant maximum de 100 € par jeune.

 

Quelles sont les conditions d’éligibilités ?

Cette aide a vocation à réduire le coût d’inscription (notamment les frais d'adhésion annuelle et de licence) à une activité sportive pour la saison 2022 et 2022/2023.

L’éligibilité au dispositif couvre la période qui va du 1er janvier 2022 jusqu’au 30 septembre 2023.

L'aide est versée directement au club. Elle n’est mobilisable qu’une fois par saison sportive et par bénéficiaire dans une seule discipline sportive.

Le Plan « 5 000 licences » du Département est cumulable avec les autres aides mises en place par l’Etat (Pass’Sport), les collectivités locales et autres organismes visant à faciliter l’accès au plus grand nombre à la pratique sportive fédérale.

Le sport scolaire (UNSS et USEP) est éligible au dispositif.

Vous aimerez aussi...

Plan de mandature du Conseil départemental de La Réunion 2021-2028