28 août 2018

Equitation : Des stages de perfectionnement sur toute l’île - 2018

Samuel Silotia, du haras des cocos à Saint-Leu, Gilbert Martino, président de la commission CSO et le formateur Pierre de Bastard devant le manège à cheval et derrière une cavalière sur son cheval Samuel Silotia, du haras des cocos à Saint-Leu, Gilbert Martino, président de la commission CSO et le formateur Pierre de Bastard devant le manège à cheval et derrière une cavalière sur son cheval
Une cavalière sur son cheval Une cavalière sur son cheval
un cavalier de dos, le formateur Pierre de Bastard et une cavalière sur son cheval un cavalier de dos, le formateur Pierre de Bastard et une cavalière sur son cheval
Au milieu du manège, le formateur Pierre de Bastard donne des indications à la cavalière qui est sur son cheval Au milieu du manège, le formateur Pierre de Bastard donne des indications à la cavalière qui est sur son cheval

Alors que le Président du Département Cyrille Melchior et le maire et conseiller départemental du Tampon André Tien Ah Koon se retrouvent derrière un projet de développement de la filière équine et la création d’un hippodrome, le monde de l’équitation réunionnaise accueille, en ce moment même, un grand cavalier. A l’invitation de la fédération équine, Pierre de Bastard est actuellement dans notre île pour des stages. 

 
Permettre aux cavaliers et aux formateurs d’acquérir de l’expérience grâce aux directives d’un entraîneur de talent, c’est la volonté de la Fédération équine avec la présence depuis une dizaine de jours à La Réunion de Pierre de Bastard. Cet écuyer ancien membre du cadre noir de Saumur, responsable de la formation BEES à l’Ecole Nationale de l’Equitation (ENE) est également un ancien cavalier de compétitions nationales et internationales. Il a en effet participé aux championnats du monde et aux championnats d’Europe. Les stages de perfectionnement de Pierre de Bastard l’ont menés aux quatre coins de l’île. Pour la Fédération, il s’agit de mettre les cavaliers locaux en présence d’un formateur d’expérience. L’ambition étant d’acquérir de nouvelles méthodes d’entraînement mais également pour les cavaliers avertis ou amateurs de parfaire leurs techniques sur les différentes disciplines de la compétition. Pierre de Bastard a pu ainsi enseigner son art aux licenciés des clubs hippiques de l’île. Autre partenaire et pas des moindres sur cette venue, la commission CSO 2018 (Concours du Saut d’Obstacles) de La Réunion avec entre autres Gilbert Martineau, le président et Samuel Silotia du haras des cocos à Saint-Leu. La Fédération équine compte environ 3000 licenciés à La Réunion. L’éloignement ne permet pas d’acquérir un niveau suffisamment important pour être présent dans les grandes compétitions même si les plus jeunes participent régulièrement à des championnats notamment en France. Du côté de l’Océan Indien, l’émulation est plus importante avec des fédérations à Maurice et à Madagascar. Le but étant d’intégrer officiellement la discipline aux prochains Jeux des Iles qui se dérouleront normalement à l’île Maurice du 19 au 28 juillet prochain.

 

Retranscription textuelle de la vidéo :

 

Commentaire : Alors que le Président du Département Cyrille Melchior et le maire et conseiller départemental du Tampon André Tien Ah Koon se retrouvent derrière un projet de développement de la filière équine et la création d’un hippodrome, le monde de l’équitation réunionnaise accueille un grand cavalier.

A l’invitation de la fédération équine, Pierre de Bastard s’est rendu dans notre île pour des stages. 

 

Carole PAYET - Présidente du Comité Régional d’équitation de La Réunion: « Au niveau équestre pur ça apporte des nouvelles pistes de travail, ça nous conforte aussi dans ce qu’on fait. C’est vraiment essentiel, on essaie d’en faire venir 2 à 3 fois par an dans chaque discipline, la celui ci il vient pour l’obstacle.» 

 

Gilbert MARTINEAU - Président de la commission CSO 2018: « Ma perception de la chose c’est d’être ouvert aux méthodes pour justement améliorer le niveau locale parce que on pêche quand même d’être à 12000 km de la Métropole et le fait de faire venir des intervenants comme Pierre De Bastard, ça va accentuer et profiter au bon fonctionnement de notre discipline. »

 

Commentaire : Cet écuyer ancien membre du cadre noir de Saumur, responsable de la formation à l’Ecole Nationale de l’Equitation est également un ancien cavalier de compétitions nationales et internationales. 

 

Pierre DE BASTARD - Enseignant d’équitation: « Je suis là depuis une dizaine de jours et déjà j’ai été surpris du très bon niveau et des chevaux et des cavaliers. Ce sont des cavaliers passionnés qui s’investissent beaucoup avec leur chevaux et qui ont besoin d’orienter un tout petit peu la gymnastique de leur cheval sur le plat et l’obstacle.Je suis venu à la demande de cavaliers pour les aider à orienter leur travail, le travail de leur chevaux en vu de sortir en compétition. » 

 

Commentaire : Des stages de perfectionnement qui l’ont mené aux quatre coins de l’île afin que les cavaliers locaux puissent acquérir de nouvelles méthodes d’entraînement mais également parfaire leurs techniques sur les différentes disciplines de la compétition.

 

Samuel SILOTIA - Membre de la commission CSO 2018: « Ça nous apporte beaucoup de points positifs, ça nous permets de travailler nos chevaux, travailler nous aussi sur notre position, pour sortir en concours ça nous aide et à nos coachs aussi à nous orienter vers un travail un peu plus pointu. » 

 

Réalisation : Sophie PECH-ROUGIER,  29 août 2018. ©974TVAoût2018. 

Vous aimerez aussi...

+

S'inscrire à l’évènement