Aller au contenu principal
05 juin 2019

Lancement du projet Endémiel : pour la reconquête de la biodiversité réunionnaise - 2019

André Thien Ah Koon maire du Tampon, Lucien Giudicelli sous-préfet de Saint Pierre, et Cyrille Melchior président du Département entourent le Tan Rouge -, arbre endémique planté pour  l'occasion André Thien Ah Koon maire du Tampon, Lucien Giudicelli sous-préfet de Saint Pierre, et Cyrille Melchior président du Département entourent le Tan Rouge -, arbre endémique planté pour l'occasion
Le président du Département Cyrille Melchior lors du lancement du projet Endémiel Le président du Département Cyrille Melchior lors du lancement du projet Endémiel
André Thien Ah Koon, Cyrille Melchior, et François Payet, président du syndicat apicole André Thien Ah Koon, Cyrille Melchior, et François Payet, président du syndicat apicole
Laurence Mondon, Cyrille Melchior, Lucien Giudicelli, André Thien Ah Koon et Enaud Rivière Laurence Mondon, Cyrille Melchior, Lucien Giudicelli, André Thien Ah Koon et Enaud Rivière
Pelle en main, la conseillère départementale Augustine Romano a participé à la plantation d'un Tan Rouge Pelle en main, la conseillère départementale Augustine Romano a participé à la plantation d'un Tan Rouge

Repartir à la conquête des espèces indigènes et endémiques de La Réunion

 

Dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Environnement, le Président du Département Cyrille Melchior a fait le déplacement à Bourg Murat pour lancer aux côtés d’André Tien Ah Koon, maire du Tampon, l’opération « Endémiel ».

Un projet porté par la commune du Tampon qui a été retenu à la suite d'un appel à projets intitulé « Sites pilotes pour la reconquête de la biodiversité » lancé par le ministère de l’Environnement et l’ADEME.

Il s’agit pour la commune du Tampon de planter massivement des espèces indigènes et endémiques de La Réunion pour créer une « route mellifère », véritable corridor écologique de 36 km.

Pas moins de 52 000 arbres et arbustes, plus de 40 espèces différentes avec en plus l’aménagement de quatre jardins endémiques qui représentera les quatre habitats naturels que l'on pouvait trouver historiquement à cet endroit.

Des jardins qui abriteront plus de 160 espèces à travers 9 000 arbustes et arbres. Outre la défense de la biodiversité, la route mellifère traversera plusieurs sites touristiques de la commune et des espaces naturels sensibles propriété du Conseil Départemental.

Parcours de santé, jardin des plantes médicinales, aromatiques et endémiques, valorisation du domaine Archambeaud, site de Miel Vert, Belvédère de Bois Court et Parc du Volcan-Bourg Murat seront les principaux sites concernés. Le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire a souhaité participer à ce projet innovant en le subventionnant à hauteur de 500 000 euros pour un coût total du projet de 910 498 euros.

+

S'inscrire à l’évènement

Je propose ma vidéo