09 déc. 2020

L'éco-gîte du Volcan : un nouveau départ pour un des drapeaux de La Réunion - 2020

Présentation du projet de reconstruction du gîte du volcan Présentation du projet de reconstruction du gîte du volcan

Ce mercredi 9 décembre s’est déroulée, à la Villa du Département, la présentation du projet de reconstruction du gîte du volcan, dont les travaux commenceront au début de l’année 2021. Un budget de 9,4 millions d’euros pour un chantier vert qui se veut en total respect avec l’environnement, pour une nouvelle infrastructure à l’image du site exceptionnel du Massif de la Fournaise.

 

Le Massif du Piton de la Fournaise est l’un des lieux touristiques emblématiques les plus visités de La Réunion, avec chaque année plus de 350 000 visiteurs au sommet. Depuis 1962, ceux qui le souhaitent, peuvent faire une halte au gîte, qui permet ainsi à des milliers de Réunionnais et de touristes de profiter pleinement du Piton de La Fournaise, de ses sentiers, de son lever de soleil et bien sûr de ses éruptions. Comme tous les gîtes, il est passé du simple abri à un fonctionnement de type « gîte et couvert ».

Cependant depuis quelques années, force est de constater que cette structure, la deuxième la plus visitée de l’île, n’est plus adaptée ni aux attentes des visiteurs toujours plus exigeants sur les services et commodités, ni au standing de ce site mondialement connu. Avec des bâtis dégradés nécessitant une mise aux normes impérative, une organisation éclatée sur 6 000 m² impactant sur le paysage, et une augmentation de la demande de capacité, il n’est plus conforme.

 

Une relation harmonieuse avec son environnement immédiat

C’est pourquoi depuis 2014, la Collectivité a engagé une réflexion partenariale autour du devenir de ce gîte, à sa transformation et à son adaptation aux besoins contemporains, sans pour autant défigurer le site ou créer de nouvelles sources de pollution. C’est ainsi qu’est né le projet d’éco-gîte qui garantira, avec sa capacité de 101 couchages, des prestations de qualité, un confort optimisé et un accès à tous les publics, notamment les personnes à mobilité réduite. Un projet qui s’intègre dans le paysage du volcan, en cœur de Parc, sur un patrimoine classé par l’UNESCO, et qui se veut exemplaire vis-à-vis des enjeux de préservation de l’environnement avec un respect des normes HQE. « C’est toute une histoire et c’est une fierté d’avoir une structure d’excellence comme ce projet de reconstruction du gîte, pour permettre demain aux randonneurs de s’approprier les sentiers tout en bénéficiant d’une offre d’excellence, et d’une structure adaptée, en adéquation et en concordance avec le caractère emblématique du site, et ce, dans un souci du respect de l’environnement. L’appui du Parc National est à saluer et c’est la raison pour laquelle, nous avons voulu concevoir la reconstruction du gîte au cœur du Parc national, pour que les contraintes environnementales, les exigences d’ordre écologique soient respectées. Le gîte du Volcan a une valeur patrimoniale forte à La Réunion et est le premier que nous reconstruisons » précise le Département.

 

Un chantier vert exemplaire au cœur d’un site classé 

Dans cette optique environnementale, le gîte fera l’objet d’une éco construction la plus respectueuse de la nature possible, avec des bâtiments réalisés sous la forme de trois « cordées » de lave basaltique qui épousent la topographie du terrain. Ils seront en harmonie totale avec leur environnement immédiat et offriront aux publics une grande variété d’orientation et de disposition des ouvertures des lieux tels que les chambres ou le restaurant.

C’est un projet compact, mais sans massivité, avec une intégration optimale du bâtiment dans le paysage proche et lointain. Cette éco construction passera également par un choix intégré des produits, systèmes et procédés de construction qui favorisera notamment la déconstruction sélective à la démolition mais également l’utilisation de procédés et produits de constructions éco responsables. Au cœur du Parc National et au sein du Bien Unesco, le chantier sera un chantier « vert » avec un objectif de limitation maximale de toute nuisance sur la faune et flore locale.

Le gîte s’inscrira également dans une démarche d’éco gestion avec une autonomie en eau chaude et en électricité, une gestion des déchets d’activité et des opérations de mesure de suivi de la consommation énergétique des bâtiments.

Des actions de re-végétalisassions du site seront entreprises et seront divisées en deux catégories : la lutte contre les espèces exotiques et envahissantes et la re-végétalisation aux abords du site à partir d’espèces végétales indigènes.

Il est important de noter que durant la totalité des travaux du nouvel éco-gîte, le gîte existant restera ouvert aux publics visiteurs.

 

Un chantier 100% réunionnais qui favorise le rayonnement du territoire et l’emploi local

De sa conception à sa réalisation, une trentaine d’entreprises locales travailleront sur le projet de l’éco-gîte du volcan. Un chantier bienvenu dans un contexte économique tendu à la suite de la crise sanitaire. Avec une capacité accrue du gîte, le nombre et la durée des séjours devraient augmenter avec des répercutions économiques indirectes vers les structures touristiques alentours (restaurants, musée, commerces). A terme, ce nouvel équipement touristique permettra d’augmenter l’attractivité du site. Porté par le Conseil Départemental, l’éco-gîte du volcan est financé à 80 % par les fonds européens du FEDER, à 10 % par le Département, à 5 % par la Région et à 5 % par l’Etat.

 

Le Département, un acteur du renforcement de l’attractivité touristique

L’attractivité des territoires des Hauts repose notamment sur les espaces naturels qui attirent des centaines de milliers de réunionnais et touristes extérieurs. Le développement du tourisme des Hauts, de l’agro tourisme et du tourisme vert est un enjeu majeur. Très prisés du public, les 10 gîtes de pleine nature, situés dans les Hauts de l’île commercialisent plus de 50.000 nuitées en moyenne par an, soit près du quart des nuitées commercialisées dans les Hauts à catégorie équivalente. Un impact économique non négligeable sur les Hauts de l’île, tant pour les communes du Tampon sur la partie sommitale, et de Sainte-Rose sur sa partie littorale, que pour toute l’île.

C’est fort de ce constat que le Département a validé un plan pluriannuel d’investissement de plus de 30 millions d’euros en faveur de la réhabilitation et la reconstruction des trois gîtes les plus emblématiques et fréquentés de La Réunion : le gîte du Volcan, le refuge du Piton des Neiges et le gîte de Bélouve. 5 gîtes ont déjà bénéficié de travaux d’aménagement, de réhabilitation : celui de la Roche Ecrite, de Marla, Cayenne, Bourses, et Roche Plate. Le gîte du Volcan est le 2ème gîte de randonnée le plus fréquenté.  C’est pourquoi, la priorité du Département est de donner au massif du Volcan une visibilité à la hauteur de son caractère exceptionnel.

 

A noter que ce projet de reconstruction s’inscrit dans une stratégie d’aménagement et de valorisation globale du Massif du Piton de la Fournaise, cette dernière ayant démarrée dès 2012, avec la création d’une route d’interprétation. Ces travaux se poursuivront jusqu’en 2025, avec les aménagements du Pas de Bellecombe Jacob.