15 avril 2020

Les paniers de solidarité du Département - 2020

Depuis le début confinement, le Département a mis en place un pacte de solidarité et d’urgence sociale. Cela se traduit par la réalisation de paniers de fruits et de légumes au bénéfice des personnes en difficulté. Pour cela de nombreux acteurs se sont mobilisés.

Mercredi 15 avril 2020, c’est dans le sud que nous avons suivi cette chaîne de solidarité.

Version texte de la vidéo :

Ambiance agent du CCAS

Bonjour Mme RALLOT, voilà on a un petit panier.

 

Julie RALLOTS, Bénéficiaire panier Département

Moins lé devenue folle, la tête i bloque parfois. 

Nou lé trop enfermé aussi, regarde comme nou lé enfermé. L’air i rentre pas du tout. 

 

Commentaire :

Et quoi i représente ce panier pou ou ? 

 

Julie RALLOTS, Bénéficiaire panier Département

C’est la joie. I rend toujours service par ce que na point. En ce moment i trouve pas. 

 

Commentaire :

Pour arriver à cette émotion, qui atteste de la pertinence de cette action d’urgence sociale …. Ce panier en aura fait du chemin ! Et tout commence à 6h du matin. 

 

Yannis FONTAINE, Agriculteur Le Grand Tampon

Moi, mi produit un peu d’ananas, de fruits de la passion, de maraichage et un peu de tangor. 

 

Commentaire :

Dans cette exploitation familiale de 4 hectares, la cueillette se fait pour les paniers du jour. 

 

Yannis FONTAINE, Agriculteur Tampon

De toute façon les produits quand ils sont arrivés à maturité, si tu ne récoltes pas, ça gâte. Au début c’était un petit peu dur quand le confinement a commencé. Nous on essaye de faire notre maximum, si il y a des petits défauts, n’essayez pas de trop critiquer les agriculteurs, on va dire. 

Reste zot case, nous essaye travaille pou zot. Pou nourri à zot. 

 

Commentaire :

Les paniers représentent une bonne l’alternative pendant cette crise. 

Ainsi direction St Louis où sous l’impulsion du Département, les coopératives se sont coordonnées afin de répondre à une demande sociale forte. 

 

Musique descente du Tampon

Yannis FONTAINE, Agriculteur Le Grand Tampon

On est à la SCA Fruit, la coopérative agricole. 

 

Commentaires :

Comme partout dans l’île les coopératives agricoles centralisent plus de 80 tonnes de fruits et légumes par semaine, ce qui représente 15 000 paniers. Une prouesse pour cette grande variété de produits périssables. 

 

Yannick SOUPAPOULLÉ, Chef de projet à l’ARIFEL

On a pu réaliser ces paniers grâce à la solidarité de l’ensemble des acteurs du monde agricole, notamment par des producteurs que ce soit via des coopératives ou via des producteurs indépendants. Ils ont décidé pour la contribution de ces paniers de mettre à disposition, à un tarif préférentiel, les produits. 

Ensuite nous avons mobilisé un opérateur afin que ce dernier puisse réaliser ces paniers. Donc il s’est chargé de recruter le personnel nécessaire. Donc on a recruté 20 personnes supplémentaires qui sont principalement des étudiants. Donc on a permis à ces étudiants, indirectement, d’avoir de l’argent supplémentaire pour poursuivre leurs études. Et ensuite, nous nous sommes mobilisés afin de trouver des moyens de transport afin d’assurer les livraisons dans les 24 communes. 

D’une manière générale, nous avons de la chance à la Réunion puisque nous sommes autosuffisants à auteur de 70%. C’est-à-dire que la production agricole réunionnaise est capable de nourrir en totalité notre population. 

 

Musique / rythme de travail

Commentaire :

La machine s’accélère, tous se mobilisent pour sortir des paniers complets pour les personnes dans le besoin. Une partie est livrée aux assistants et accueillants familiaux… Et l’autre partie des camions se dirigent vers les CCAS des communes. Une chaine de solidarité qui ne s’arrête pas.

 

Ibrahim CADJEE, Directeur du CCAS St Pierre

Nous avons un fichier de personne vulnérable ou de personne en précarité sociale, il y a une première partie de ces fichiers qui est exploitée pour la distribution de ces paniers, nous avons également un site du CCAS et actuellement un accueil renforcé depuis le COVID 19. 

 

Commentaire :

Est-ce qu’il n’y a pas plus de personnes fragiles justement vue le contexte ? 

 

Ibrahim CADJEE, Directeur du CCAS St Pierre

Tout à fait, il y a des personnes qui sont plus fragiles. Il y a des familles qui avaient l’habitude de bénéficier de la restauration scolaire, qui sont actuellement confinées. Donc avec plus de difficultés également pour composer le repas des familles, des personnes âgées avec des craintes également donc effectivement il y a plus de demande que d’habitude. 

 

 

Commentaires

Les agents communaux s’activent alors sur tout le territoire. Une poximité qui compte et c’est comme ça que Julie RALLOTS … A reçu son panier et surtout un temps d’échange 

 

Le Vice- président du Département en charge de l’agriculture

C’est une initiative heureuse, dans un moment où la population a besoin d’être soutenue. Le Département a porté une aide précieuse aux personnes âgées, aux personnes vulnérables à travers ces paniers de fruits et légumes. Et en même temps, nous avons aussi offert au monde agricole la possibilité d’écouler une partie de leur production dans une période remplie d’incertitude. Nous avons vu au départ de l’opération beaucoup de marchés forains qui ne fonctionnaient plus. Beaucoup de marchés de producteurs qui ne se faisaient plus. Et le conseil départemental a apporté une solution pour pouvoir écoulé une partie de la production 

 

Commentaire :

Et c’est comme ça que Julie RALLOT a reçu son panier et surtout un temps d’échange, un peu d’humanité. 

 

Image des agents

Il y a quelqu’un ? 

Bonjour Madame RALLOT…

 

Générique

Un reportage de Alexandre GILLES

Drône : Serge MARIZY

Département de La Réunion-974TV©avril 2020

Refuse Résiste : la campagne de sensibilisation et de prévention contre les addictions