01 juil. 2020

Réunion avec les agriculteurs Bio - 2020

Intervention de Serge Eric Hoareau devant les agriculteurs Intervention de Serge Eric Hoareau devant les agriculteurs
4 ateliers sur le foncier, la production, l'accompagnement et la commercialisation 4 ateliers sur le foncier, la production, l'accompagnement et la commercialisation

Les Agriculteurs Biologique se sont rencontrés pour échanger sur l'avenir de la filière. Des perspectives au coeur du plan AgriPéi 2030.

 

Version texte de la vidéo :

Élaboré par le Département, le plan AGRIPEI 2030 vise à construire le modèle agricole réunionnais pour les dix prochaines années.

Un volet de développement est spécifiquement engagé pour l'agriculture biologique. L'objectif est de doubler le nombre d'exploitations agricoles et les surfaces utiles.

C'est dans ce cadre, qu'une cinquantaine de producteurs s'est rencontré pour une journée d’échanges et de débats autour du développement de la filière.

 

Sandrine BAUD Agricultrice Bio

« Il faut améliorer la technicité, les suivis de culture.

Puis travailler plus avec la biomasse. On a énormément de végétation, donc il faut des broyeurs sur les exploitations voilà.

Et puis j'insisterais sur le transfert. C’est à dire qu'il y a un vrai retour, pas juste on donne notre savoir-faire. Mais un vrai échange, je crois qu'on est bien parti sur ce chemin là. »

 

Et ces agriculteurs vont échanger sur quatre grandes thématiques : le foncier, la production, l'accompagnement et la commercialisation.

Des besoins qui seront présentés aux partenaires comme la chambre d'agriculture et les services du Département, pour la mise en place d'actions effectives sur le terrain.

 

Serge HOAREAU Vice-Président du Département délégué à l’agriculture

« On veut que demain, que les actions qu'on propose puissent revenir sur le terrain et être activées et développées. Donc il faut entendre ces acteurs, quelles sont leurs

difficultés : la problématique de l'eau, la problématique foncière, la problématique également de pouvoir s'organiser, pour pouvoir demain répondre aux obligations de la loi EGALIM sur un certain pourcentage de bio dans les restaurations collectives.

Donc il faut organiser aussi ce monde agricole bio. »

 

Frédéric Vienne Président de la Chambre d’Agriculture

« C'est de les accompagner au même titre que les autres agricultures.

C'est ça qui va vulgariser le bio et rendre le bio plus accessible aux consommateurs. Plus on produira, plus les coûts seront amoindris et le grand public pourra avoir accès au bio. »

 

Cette journée d’échanges aura permis de concerter les acteurs de la filière biologique à La Réunion et proposé des plans d'actions.

Une restitution des travaux sera émise dès le mois d'octobre.

 

Un reportage de Mickael CUVELIER

+

S'inscrire à l’évènement

REFUSE RÉSISTE (en savoir + en cliquant ici)