01 déc. 2022

Une nouvelle convention pour renforcer la lutte contre la pauvreté - 2022

ÉTAT / DÉPARTEMENT

Dans la continuité d’une première contractualisation établie sur la période 2019-2021 entre l’Etat et le Département, une nouvelle convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi (CALPAE) a été signée ce 1er décembre par le Préfet Jérôme Filippini et le Président Cyrille Melchior. L’État apporte son soutien financier aux actions de la Collectivité départementale dans ce cadre, à hauteur de 7,7 M€ pour l’année 2022. « En ajoutant des actions financées directement notamment par l’insertion et l’emploi, l’État aura financé plus de 11 M€ pour lutter contre la pauvreté en 2022 à La Réunion et au total 37 M€ depuis 2019 » a indiqué le Préfet. La CALPAE 2022 concerne plus de 200 actions, touchant plusieurs milliers de personnes et portées par une centaine d’acteurs œuvrant dans le champ des solidarités et de l’insertion, en faveur des personnes ou des familles les plus en difficulté.

« Le sens de l’unité et de la Solidarité porte ses fruits et permet d’inverser la courbe de la pauvreté, analyse Cyrille Melchior, en évoquant les diverses actions mises en œuvre depuis 2019. Nous voulons poursuivre cette dynamique, continuer à accompagner les familles réunionnaises les plus fragiles et amplifier ce travail partenarial ». Dans le cadre de la CALPAE 2022, 1,5M€ seront ainsi consacrés à la lutte contre la précarité alimentaire; 1.7M€ à l’accompagnement des personnes vulnérables notamment au titre de la médiation sociale; 1.2M€ seront dédiés à la prévention afin de maintenir la dynamique initiée dans le cadre de la démarche « d’aller vers » les publics vulnérables, entamée dans la première convention. La prévention de lutte contre les addictions en direction de la jeunesse, qui constituera un axe nouveau, sera financée à hauteur de 500 000 €.

Plusieurs élus dont Jean-Marie Virapoullé, Vice-président délégué à la Coordination sociale et les conseillères départementales Fabiola Lagourde et Brigitte Absyte, ainsi que les représentants des principaux acteurs du social et de l’insertion à La Réunion (CAF, Pôle Emploi, DIECCTE) ont assisté à la signature. De même que les opérateurs associatifs - intervenant dans le cadre de la médiation sociale (Croix Rouge), de l’accompagnement budgétaire (SCOPAD) ou encore du pôle ressource handicap (ALEFPA) - qui ont témoigné de l’importance des dispositifs qu’ils ont réalisés dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté. Les résultats positifs du dispositif R+ et ses évolutions ont également été mis en avant.

Même si la tendance est à la diminution du taux de pauvreté durant la dernière décennie, passant de 52% à moins de 40% actuellement, « La lutte contre la pauvreté demeure une grande cause départementale », affirme Cyrille Melchior qui rappelle quelques données des récentes études de l’INSEE commandées par la Collectivité : 37% de la population réunionnaise vit en dessous du seuil de pauvreté. Une situation qui implique non seulement une pauvreté monétaire, mais aussi des privations matérielles et sociales. Par ailleurs, 20% des adultes sont pauvres durablement, dont une grande majorité de familles monoparentales. Toujours selon l’INSEE, l’emploi constitue la meilleure protection contre la pauvreté, puisqu’il constitue un levier pour ne pas y tomber, ou pour en sortir. Les précisions de Cyrille Melchior : « L’emploi demeure la clé pour une meilleure protection contre la pauvreté. Les mesures concourant à l’insertion des bénéficiaires du RSA constituent l’axe majeur de la nouvelle convention qui vise à mieux servir les Réunionnais, et les accompagner sur la voie de l’insertion de l’épanouissement individuel et collectif ».

 

>> Dossier de presse : Convention pour renforcer la lutte contre la pauvreté

 

Vous aimerez aussi...

Plan de mandature du Conseil départemental de La Réunion 2021-2028