29 avril 2020

Le Département valide et lance un « Plan masques » - 2020

Le Président du Département dans l'atelier de fabrication de masques
Le Président du Département dans l'atelier de fabrication de masques
L'atelier DEFI présente le prototype de masque au Président du Département L'atelier DEFI présente le prototype de masque au Président du Département
Une couturière de l'atelier de production de masques Une couturière de l'atelier de production de masques

Objectif : 730 000 masques avant la fin du mois de mai

 

Les élus du Département réunis ce mercredi 29 avril en Commission permanente d'urgence ont validé la mise en place d’un « Plan Masques » pour une enveloppe de 600 000 € visant à contribuer à l’équipement des Réunionnais, à partir de la levée du confinement, le 11 mai.

Une obligation de protection du personnel et une responsabilité auprès des Réunionnais dont l’insertion est menacée

Au regard de ses responsabilités, en tant qu’employeur mais également au titre de ses compétences en matière d’action sociale, le Département contribue activement à la protection de ses personnels et à celle des publics vulnérables dont il a la charge de l’accompagnement. Cette responsabilité s’étend également à un grand nombre de Réunionnais, impactés par la crise sociale provoquée par la crise sanitaire, dont l’insertion sociale et professionnelle est dès lors particulièrement menacée ou rendue extrêmement difficile.

Dès le 27 mars, la Collectivité a soutenu diverses initiatives associatives mobilisant des emplois aidés et des bénévoles pour la production de masques en tissu « grand public ». En outre, en régie, au sein de son atelier DEFI, le Département a mis au point un prototype de masques en tissu, respectant les normes AFNOR et a engagé sa production. Ce prototype a été rendu accessible à tous, via les réseaux sociaux.

 

Cependant, pour faire face à la levée du confinement, il est essentiel d’amplifier la production de masques.

 

Objectif commun : réalisation de plus de 700 000 masques

Aussi, le Département a décidé de soutenir davantage les initiatives des structures de l’économie sociale et solidaire à même de produire rapidement, et de porter directement et plus fortement une partie de la production, dans le cadre d’un partenariat avec les professionnels de la couture, en mobilisant les dispositifs d’insertion.

C’est ainsi que les services techniques de la Collectivité (D.E.F.I.), les acteurs de l’économie solidaire et de l’insertion (10 associations et les Broderies de Cilaos) ainsi que les professionnels de la couture (Syndicat de la Couture Réunionnaise) sont aujourd’hui mobilisés autour d’un objectif commun : la réalisation de 730 000 masques (600 000 masques avec le Syndicat de la Couture Réunionnaise et 130 000 masques avec les autres acteurs).

Une mobilisation des bénéficiaires du RSA attendue

Le Département et le Syndicat de la Couture Réunionnaise ont initié un partenariat visant à déployer une production à l’échelle semi industrielle et mobilisant les bénéficiaires du RSA ayant une expérience dans le domaine de la couture ou souhaitant s’insérer dans ce secteur.

Un ou plusieurs ateliers d’insertion départementaux, comptant des bénéficiaires du RSA encadrés par des professionnels de la couture, sera (ont) installé(s). Cet encadrement, 1 professionnel pour 10 bénéficiaires du RSA, sera soutenu par le Département à hauteur de 90 000 € pour la mobilisation de 30 encadrants et de 300 bénéficiaires du RSA avec un objectif maximum de production de 600 000 masques, en fonction du rythme que pourra atteindre la production : 50 à 100 masques par jour et par personne engagée dans le dispositif.

Le Département fournira les ateliers en machines et en matières premières. De plus, pour faciliter la participation des bénéficiaires du RSA volontaires à l'intégration du dispositif, le bénéfice de l’Aide Financière à l’Insertion (AFI) a été élargi à la participation aux actions d’intérêt général et, dans ce cadre, les montants ont été modifiés (voir ci-dessous). 

 

La production a d’ores et déjà démarré et montera en charge dans les semaines qui viennent. Ces masques seront distribués gratuitement, prioritairement au personnel et aux publics vulnérables accompagnés par la Collectivité, notamment les personnes âgées et les personnes porteuses de handicap.

« La mise en place de ce Plan était nécessaire compte tenu de la levée prochaine du confinement. Il était urgent de trouver des solutions pour protéger notre personnel et nos publics prioritaires et d'investir de nouveaux champs de compétences. Le déploiement d’une production à l’échelle semi industrielle initiée avec le partenariat du Syndicat de la Couture Réunionnaise est une grande satisfaction car il répond à deux objectifs : le premier, donner aux bénéficiaires du RSA la possibilité de reprendre une activité sans perdre leurs allocations, voire de trouver une vocation. Le deuxième, d'augmenter la réalisation des masques, nécessaires à la protection de notre personnel et des publics fragiles que nous accompagnons» déclare Cyrille Melchior

 

Bénéficiaires du RSA volontaires : aide cumulable avec le RSA

Inscrite dans le contrat d’engagement réciproque, la participation à ce type d’action ouvrira droit à une aide en deux volets :

• Une aide forfaitaire comprise entre 19 € et 33 € par jour pour défrayer les frais de transports et de restauration engagés par les bénéficiaires du RSA, dans le respect des barèmes suivants :

- 13 € par jour pour la restauration,

- 6 € par jour pour les transports + 0,33 € / km, plafonné à 20 € par jour,

• Une aide sur justificatifs pour prendre en charge les frais liés aux équipements individuels nécessaires à la participation des bénéficiaires du RSA à l’action.

Le montant total des deux volets ne pourra pas excéder 1000 €.

Dès lors que la participation pour un bénéficiaire n’excède pas un mois, cette aide sera intégralement cumulable avec le RSA.

 

Version texte de la vidéo :

Ambiance discussion :

 

C’est l’occasion de vous en donner un déjà. 

Il est réalisé par la maison de la broderie. Nous en avons réalisé pas mal. 

Ils sont jolis et efficaces. 

 

Commentaire : 

A la sortie de l’hémicycle du Département, le syndicat des broderies de Cilaos offre au Président du Département un masque. Un objet qui fait partie d’un grand dispositif, voté le 29 avril, d’anticipation de reprise de l’’activité : Le plan masque ! 

 

Le Président du Département

On voit bien qu’il y a des initiatives un peu diverses qui viennent du territoire pour coordonner les marques en tissu. Et bien, il faut coordonner cette production. Il faut avoir de la lisibilité. Et nous au Département, à travers notre plan masque, on est capable d’apporter notre contribution parfois aux communes qui en auront peut être besoin. 

 

Musique 

 

Commentaire : 

Coordonner et impulser sont les maitres mots de l’action du Département. Ainsi à la cellule DEFI, Développement des Filière Innovante, toute la chaine de production s’est adaptée. 

 

Le Président du Département

Donc ils étaient ouvriers bois de goyavier donc tout de suite adaptation. 

 

L’ouvrier

Moi, mon métier de base s’était maçon, ensuite je suis devenu menuisier et maintenant coupeur de tissu. 

 

Jean-François HOAREAU, Responsable de la cellule DEFI 

Nous même le service DEFI, ça s’appelle Développement des Filières Économiques Innovantes, donc on est en plein dans de l’innovation. 

Comme on a une cellule couture avec Matthieu aux commandes, on a réfléchi : qu’est ce qu’on pourrait proposer pour répondre à la demande qui est d'anticiper la reprise des agents. 

 

Quand on est passé au stade deux, on nous a demandé d’équiper tous les guichets qui reçoivent du public du conseil départemental pour les protéger. 

Même le côté barrière pour la passation de papier ou demande de tout ce qui est administratif. Donc on avait réalisé le produit qui est derrière en chryptoméria et en plexi. On en a livré 50 pour 50 accueils éparpillés dans l’île. 
 

Commentaire : 

La plupart des agents sont en contrat d’insertion .  Et voilà un autre défi, 300 bénéficiaires du RSA et une 30aine d’encadrants sont recrutés pour répondre à la demande. Un RSA volontaire qui permet une aide forfaitaire journalière, de restauration ou encore de transport. Les structures bénéficieront  elles, d’une aide à l’équipement. 

 

Ambiance adaptation avec le président 

Pour les masques, nous envisageons 730 000 masques pour les agents mais aussi pour nos gramouns, les personnes âgées, pour les travailleurs sociaux

 

Commentaire : 

Une production semi-industrielle coordonnée par le Département, un objectif répété aux médias car ces masques de protection après le déconfinement seront essentiels pour protéger les publics vulnérables, les agents du Département mais aussi relancés notre territoire. 

 

Un reportage d’Alexandre GILLES

Images : Serge MAREZY 

Département de La Réunion – 974TV © Mai 2020