20 nov. 2019

La journée départementale des droits de l’enfant (30 ans de la Convention internationale) - 2019

Enfants et adultes, participants aux ateliers de la journée Enfants et adultes, participants aux ateliers de la journée
Un des nombreux ateliers pour les enfants Un des nombreux ateliers pour les enfants
Atelier de musique Atelier de musique
Le Président du Département avec des participants Le Président du Département avec des participants

Près de 2000 personnes à la journée ludique et festive

 

Cette année, sont célébrés les 30 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant : l’occasion pour le Département de réaffirmer, auprès des familles et des enfants, son engagement dans sa mission de protection de l’enfance, d’accompagnement des jeunes accueillis à l’Aide Sociale à l’Enfance et de la préservation du bien-être familial face aux difficultés de la vie.

 

Une journée d’informations et d’animations

C’est sur le site de Croc Parc à l’Etang Salé, que la Collectivité a donné rendez-vous aux parents et aux enfants (près de 2000 personnes) pour célébrer cet événement lors de la Journée Départementale des Droits de l’Enfant.

Les services de la Collectivité dédiés à l'enfance étaient présents et ont organisé des ateliers pour toute la famille. En plus des activités offertes par le parc, les enfants ont pu participer à des ateliers de loisirs et d’informations et obtenir tous les conseils sur les droits fondamentaux de l’enfance, droits à la santé, à l’éducation, à la protection, à l’identité, sur des stands de prévention et de sensibilisation.

« Cette journée est dédiée aux échanges, au partage, à la prise de conscience que l’enfance est une chance, un moment crucial de construction de soi, et de son devenir.  Nous célébrons la journée internationale des Droits de l’Enfant qui, cette année, commémore le 30ème anniversaire de la signature de la Convention internationale proclamant ces droits. C’est un acte fondateur d’une reconnaissance et d’un droit à l’épanouissement de chaque marmaille. C’est un fait important quand on connait la situation et le traitement que subissent certains enfants, tant ici à La Réunion, qu’ailleurs dans le monde. Cette convention consacre très justement « l’intérêt supérieur de l’enfant ». Le Conseil départemental, en tant que chef de file de l’action sociale et de la protection de l’enfance en danger, y est particulièrement sensible » a déclaré le Président du Département.

 

Quelques chiffres….

  • 100 millions d’euros consacrés par la Collectivité tous les ans pour accompagner les familles, la mise en place d’actions par les associations, l’hébergement chez les assistants familiaux, la mise à l’abri des victimes de violences intrafamiliales…
     
  • Nombre d’informations préoccupantes : 4408 IP = enfance en danger (maltraitance, violence sexuelle etc.) en 2018
     
  • Nombre d’accompagnements éducatifs auprès des mineurs dans leur famille : 1453 mesures en 2018
     
  • Nombre total d’enfants confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) : 2234 en 2018

 

Transcription textuelle de la vidéo :

Commentaire -Les plus beaux sourires des professionnels de la protection de l'enfance du Département étaient de sortie pour cette journée consacrée aux droits de l’enfant, des dizaines d’ateliers ont permis à nos enfants de s’exprimer.

Adrien -Les droits de l’enfant, c’est les choses que l’enfant a le droit de faire.

Commentaire -Comme quoi ?

Adrien -Comme faire son travail, comme aller à l’école, comme jouer.

Commentaire -Et toi tu as une idée ?

Keny -Faire des activités, venir voir les animaux.

Commentaire -On dirait qu’ils ont tout compris hein ?!

David RIVIERE -J’espère, les enfants ont des droits et des devoirs, ils ont le droit de manger, d’avoir une maison, être soigné, aller à l’école, voilà c’est l’essentiel. Et de s’amuser et vivre.

Commentaire - Des droits fondamentaux qu’il faut rappelait chaque jour, surtout quand on sait que 121 000 enfants réunionnais vivent dans les familles sous le seuil de pauvreté, ajoutés à cela les actes de violences conjugales présentes sur le territoire mais il n’y a aucune fatalité.

Laurent MORIN - Directeur Enfance Famille au Département de La Réunion :
Donc comment on peut faire, c’est de faire appel aux services du Département, on est en difficulté, il y a les services de l’aide sociale qui existent, aujourd’hui l’aide sociale c’est plus la DASS d’avant, on n’est pas là pour retirer les enfants, on est là pour aider les familles. Alors bien entendu certaines situations nécessitent qu’il y ait un déplacement des enfants. Après on a des PMI qui existent aussi, les PMI sont là pour accompagner les mères bien avant la naissance, après la naissance et jusqu’à l’âge de 6 ans. Enfin on a les services de polyvalence du Département qui accueillent au-delà de 6 ans et qui accueillent toutes les personnes donc là vous avez une difficulté qu’elle soit passagère ou non, vous rencontrez un travailleur social, un diagnostic est fait et on vous propose un plan d’action, alors excusez-moi de nommer ça comme ça, mais ont tout cas des solutions pour vous aider à résoudre votre difficulté.

Commentaire -Les jeunes du Conseil Départemental des Jeunes ont donné de la voix pour l’occasion.

Des jeunes chantent « qui a le droit ? » de l'artiste Patrick Bruel.

Le Président du Département :
Vous voyez les marmailles d’aujourd’hui, nos enfants, ils n’ont pas demandé à être dans la misère, ils n’ont pas demandé à souffrir donc s’il y en a qui souffrent on doit les accompagner, et c’est le rôle du Département. Le Département est là pour justement faire en sorte que chaque enfant qui nait à la Réunion qu’il naît dans les hauts comme dans les bas il doit avoir les mêmes chances de réussir sa vie.

Commentaire -Pour exemple le Département accompagne 2 234 enfants au titre de l’Aide Sociale à l’Enfance, des enfants qui feront aussi la société de demain.

 

Reportage Alexandre Gilles

Vous aimerez aussi...

+

S'inscrire à l’évènement