18 sept. 2021

Journées Européennes du Patrimoine 2021 : Entre balade nomade autour d’une boîte et « confinement »

 «Ico-nomade, voyage au pays des ancêtres»

Ces Journées du Patrimoine nous ont permis de nous rendre notamment à saint-Pierre plus précisément au Kerveguen. On y a fait la rencontre de l’Ico-nomade. Cette structure polyptyque met à l’honneur les sources iconographiques riches et diverses de l’histoire de notre peuplement. Une performance artistique renforcée par le tourbillon sonore orchestré par Rodolphe Legras. 

 

Une très belle découverte  que cette boîte à images nomade qui nous plonge dans notre histoire à travers des projections vidéo. « Le Peuple infini » de Lionel Lauret nous éclaire différemment sur notre histoire et nous donne à voir de manière plus artistique la richesse de notre patrimoine.

 

Une œuvre impressionnante par sa beauté, sa délicatesse, un voyage au pays des ancêtres avec une musique originale, un jeu sur la couleur qui renforce le travail de cet artiste accompli.  

 

« Lionel Lauret  a su donner à cette résidence une dimension résolument historique, en traitant du peuplement de l’île, de cette Réunion plurielle, avec une création qui puise dans le passé mais qui est aussi résolument moderne, innovante, touchante aussi : le pari est réussi ! », a déclaré Beatrice Sigismeau, vice-Présidente du Département en charge de la culture. 

 

Un partenariat avec la ville de Saint-Pierre dans l’ancien entrepôt de la famille Kerveguen devenu une nouvelle salle des musiques actuelles. Un lieu historique pour un voyage patrimonial mêlant effets spéciaux et images d’archives, du noir et blanc et de la couleur, des percussions au mix de Doc Legs… 

 

« Depuis quatre ans, le Département a mis en place un dispositif ambitieux de soutien à la création artistique et de valorisation du patrimoine : les Résidences « Patrimoine et Création » permettent à tous les équipements culturels départementaux d’accueillir un artiste pour une période de 3 à 6 mois. La réussite de ce dispositif n’est plus à démontrer et la restitution de la résidence de Lionel Lauret, effectuée à l’Iconothèque historique de l’océan Indien en est la brillante manifestation. »

 

photo

photo

 

Exposition "Confinement" au Lazaret

L’enfermement du confinement en résonnance avec la quarantaine obligatoire des voyageurs lors de leur arrivée à La Réunion au 19ème siècle. C’est le travail sur le confinement d’Henri Maillot, sculpteur et dessinateur, qui s’est dévoilé aux yeux des visiteurs ce week-end du côté de la Grand Chaloupe.

 

 

La quarantaine, ce mot n’aura jamais été aussi employé ces derniers temps. Confiné, enfermé, privé de liberté… Alors que cette expression semblait appartenir à une autre époque, il a ressurgi avec la pandémie de Coronavirus. Quarantaine, confinement… c’est ce travail mené par Henri Maillot que les Réunionnais ont pu découvrir lors des journées européennes du patrimoine. L’inauguration de l’exposition d’Henri Maillot « Confinement » au Lazaret de la Grande Chaloupe a donné lieu à un retour sur cette étrange période que nous avons vécu avec intensité et par intermittence ces derniers mois. Une période qui a inspiré le sculpteur qui a produit une série de dessins exprimant son point de vue artistique sur cet événement inédit. 

 

« Autoportrait du masque », « Eventail », « Autoportrait du Pangolin », « L’origine du monde d’après Gustave Courbet »… autant de dessins avec comme thématique principale le masque.

 

Présent lors de cette inauguration, Gilles Hubert, vice-président du Département, a rappelé «Près de 80 ans plus tard, la pandémie de COVID-19 a fait soudainement ressurgir le passé du Lazaret.  Alors que le mot « quarantaine » semblait appartenir au siècle dernier, il a fait étrangement écho au mot « confinement » employé́ dans l’allocution du Président de La République le 16 mars 2020. »

 

Une expo et des mots avec ceux qui se sont confiés dans le film documentaire « Mémoires de confinement ». Une présentation qui nous a permis de mieux cerner la portée historique de notre mise en quarantaine. 30 acteurs et témoins ont retracé les faits marquants de cet événement dans leur vie. 

De confinement il en a été aussi question avec la présentation du travail de l’artiste Arnaud Jamet. Un carnet de croquis « 55, carnet d’un autre confinement » à retrouver sur son site www.carnet55.re
 

Des journées du patrimoine 2021 qui ont été un vrai succès dans le Département , tout ceci dans le respect des règles sanitaires.

Refuse Résiste : la campagne de sensibilisation et de prévention contre les addictions