Aller au contenu principal
20 novembre 2018 -

--> Suite aux différents blocages dans l'île, les services départementaux seront fermés ce mardi 20 novembre.                            --> En raison du mouvement social et des perturbations liées, le Département a jugé préférable de reporter à une autre date la Journée des assistants maternels prévue initialement samedi 17 novembre. Le Département ne manquera pas de prévoir un autre temps de rencontres dans les meilleurs délais.               -> Il y a 100 ans, le 5 octobre 1918, l'aviateur Roland Garros mourait au combat. A l’occasion du centenaire de sa disparition, les Archives départementales proposent une exposition retraçant sa vie. + d'infos dans la rubrique 'Nos compétences / Culture'           -> Fermeture de l'Artothèque tous les week-ends et jours fériés jusqu'en novembre 2018.         -> Les inscriptions pour le transport scolaire des élèves et étudiants en situation de handicap pour la rentrée 2018/2019 sont effectives (rubrique 'Nos compétences / Routes')            -> Net Bourses, site d'inscription en ligne pour les aides aux étudiants : vous pouvez consulter l'état d'avancement de votre dossier pour l'année universitaire 2018-2019, rendez-vous sur notre site internet Net Bourses

08 nov. 2018

Journées internationales d’études : regard d’ici et d’ailleurs sur l’Engagisme - 2018

les participants à l'évènement posent pour la photo de groupe devant le mur végétal du Palais de la Source les participants à l'évènement posent pour la photo de groupe devant le mur végétal du Palais de la Source
Mur intérieur du Lazaret N°1 avec un grand portrait à gauche d'un engagé indien et à droite 4 portraits d'engagés dont une femme Mur intérieur du Lazaret N°1 avec un grand portrait à gauche d'un engagé indien et à droite 4 portraits d'engagés dont une femme
Mur intérieur du Lazaret N°1 avec des portraits de plusieurs engagés peints sur la façade Mur intérieur du Lazaret N°1 avec des portraits de plusieurs engagés peints sur la façade
des ouvriers sur un échafaudage participent à la restauration du Lazaret N°2 des ouvriers sur un échafaudage participent à la restauration du Lazaret N°2
Le bâtiment du Lazaret N°2 avec l'immense échafaudage au milieu des arbres Le bâtiment du Lazaret N°2 avec l'immense échafaudage au milieu des arbres
un ouvrier participe à la restauration du Lazaret N°2 un ouvrier participe à la restauration du Lazaret N°2

La culture des engagés dans les régions de départ, l’Inde et l’engagisme ou encore la perception des engagés dans les pays d’origine… voici quelques thèmes d’explorations historiques qui sont abordés lors des Journées Internationales d’Etudes sur l’Engagisme qui ont débuté le 8 novembre et qui se sont achevées le 11 novembre avec une journée commémorative à la mémoire des engagés.
 

Le reportage vidéo :

 

Photos de la journée d'ouverture du jeudi 8 novembre :

en présence de Béatrice SIGISMEAU vice-Présidente du Département déléguée aux affaires culturelles :


la tribune officielle

 


vue de l'intérieur de l'Hémicycle du Palais de la Source

 


la tribune officielle

 

LEngagisme…


entrée du lazaret n°1 de la Grande Chaloupe

 

Derrière ce nom "engagisme" se cache l’histoire du peuplement de La Réunion. Les engagés, ces milliers d’hommes et de femmes qui sont venus essentiellement d’Asie, d’Afrique et des îles de l’Océan Indien. Des travailleurs sous contrat qui ont tous transité par le Lazaret de la Grande Chaloupe entre 1860 et 1933. Depuis 2004, le Département a entrepris une campagne de préservation et de valorisation de ce lieu emblématique. Le Lazaret 1 mais également le Lazaret 2 remis en état grâce aux différents chantiers d’insertion archéologiques. C’est pour poursuivre la valorisation patrimoniale et mémorielle de ces deux sites que le Conseil départemental a mis en place un Conseil Scientifique piloté par Michèle Marimoutou Oberlé, Docteure en histoire. Le projet qui s’intitule « Regards d’ici et d’ailleurs sur l’engagisme à La Réunion » a pour mission de mieux connaître les situations des populations concernées, les circonstances et l’implication locale dans les départs, les réactions des pays sources sur les conditions de départ et de vie de ces travailleurs. Il faut savoir qu’il y a un manque de connaissances de cette période. Pour exemple, les Archives Départementales quoique très riches sur le sujet, présentent un certain nombre de lacunes comme la non-conservation des registres d’arrivée et d’immatriculation des engagés.

 

Trois années de recherche et de collecte

Cette quête d’indices et de documents est un projet qui s’étalera sur trois années et qui est ouvert à tous les champs disciplinaires et à toutes les thématiques. Les informations collectées seront mises à disposition du public sur un site spécialisé du Conseil départemental. C’est avec ces journées internationales d’études sur l’engagisme que débute la première étape de ce travail de recherche. Des journées d’études qui s’inscrivent dans le cadre de la commémoration de l’arrivée des premiers engagés du sucre en 1828, alors même que l’esclavage n’était pas encore aboli. Trois axes principaux ont été retenu, un état des lieux sur les sources locales et les biais engendrés par leur état lacunaire, un questionnement sur la situation des régions d’origine au moment des départs et/ou l’impact de ces départs et pour finir, une première présentation des sources existantes dans régions d’origine et les problèmes posés pour les collecter. Pour le président du Département, Cyrille Melchior, « en proposant ces actions, le Département confirme ainsi sa volonté de contribuer, de la façon la plus riche possible, à la préservation d’un site, à la connaissance d’une histoire dont les ramifications dépassent très largement les frontières de notre territoire. Dans une société en pleine mutation, il entend donner ainsi aux Réunionnais des repères supplémentaires, dans l’espace et dans le temps. »

 

Accès au site internet du Lazaret de la Grande Chaloupe pour + d'infos

 

11 novembre 2018 : une journée de commémoration

Depuis plus d’une dizaine d’années, la Fédération Tamoule commémore les engagés le 11 novembre sur le site de la Grande Chaloupe. A cette occasion, le Lazaret n° 1 était mis à leur disposition par le Conseil Départemental. Un hommage spirituel face à la mer, la présence de stands présentant l’héritage culturel de nos ancêtres engagés, des expositions, de la musique... un programme riche pour sensibiliser sur cette période de l’histoire de La Réunion. Le 11 novembre symbole d’une histoire, celle de notre peuplement. Désormais, cette journée prend un peu plus d’ampleur avec la collectivité qui s’engage aux côtés des associations pour que cet hommage soit à la hauteur de ces milliers d’engagés qui après plusieurs semaines de navigation étaient mis en quarantaine pour s’assurer qu’ils n’étaient porteurs d’aucune maladie.

 

Les associations partenaires :

- Association Tirouvallouvar

- Fédération des Associations Chinoises de La Réunion • CRAN

- Association KAFPAB

- Le Cercle Généalogique de Bourbon

- Association MIARO

- Association ACTIR

 

Le Lazaret 2 : sécuriser le passé pour le transmettre au présent

Après le chantier du Lazaret n°1 qui a permis de faire renaître des bâtiments mais aussi la mémoire des engagés, le Département s’est engagé dans une politique ambitieuse de préservation et de valorisation du Lazaret n°2 à travers un Atelier Chantier d’Insertion (ACI). Un chantier de réinsertion pour un public en difficulté mais également l’occasion pour eux de toucher du doigt leur histoire et de découvrir des métiers liés à la restauration comme la taille de la pierre. Comme pour le chantier du Lazaret n°1, on retrouve parmi les intervenants des personnes issues du quartier de la Grande Chaloupe. Plusieurs partenaires s’associent à ce chantier, la DIECCTE, la DAC-OI, le CHAM, (Chantier Histoire Architecture Médiévale) et les Ateliers Prévost, architectes du Patrimoine. Des travaux de sécurisation pour préserver dans son écrin un patrimoine unique et inestimable. L’atmosphère singulière qui se dégage des ruines romantiques du Lazaret N° 2 est « une invitation aux sens, à l’imagination et à la commémoration ».

 

Transcription textuelle de la vidéo :

Commentaire : Une série de conférence intitulée regards d’ici et d’ailleurs sur l’engagisme à La Réunion s’est déroulée dans l’hémicycle du Département, aux archives et à l’université de La Réunion. C’est la suite de ce grand chantier patrimonial et mémoriel lié à la création d’un conseil scientifique adossé au Lazaret de la Grande Chaloupe.

 

Michèle MARIMOUTOU OBERLÉ : Historienne, Présidente du Conseil scientifique du Lazaret de la Grande-Chaloupe : «C’est de mettre en relation des gens, qui viennent d’ailleurs, du Mozambique, de Madagascar, des Comores, de l’Inde avec les chercheurs locaux et échanger sur cette question de l’engagisme, confronter les regards sur ce qu’il se passe à La Réunion. Cette confrontation devrait permettre justement passer au de la de la question des sources qui est le thème central de notre colloque, c’est à dire comment aller plus loin et retrouver la trace de ces ancêtres, refaire ce voyage, ce que beaucoup d’entre nous cherchent, refaire ce voyage qui permet de retrouver les ancêtres au travers des océans et retrouver les pays d’origines. »

 

Commentaire : Parmi les intervenants, Jean Barbier conservateur en chef du Musée Historique de Villèle. 

 

Jean BARBIER - Conservateur en chef du Musée Historique de Villèle : « L’objectif de ces journées d’études c’est effectivement déjà de faire un recensement de toutes les sources, puisque la thématique aborde les sources dans l’histoire et d’essayer à court therme effectivement de partager le résultat des recherches des chercheurs qui ont été convié à ces journées d’études. Donc une de nos missions ce sera effectivement après les journées d’études de pouvoir trouver le moyen de communiquer le résultat de ces recherches. » 

 

Commentaire : Depuis plusieurs années, le Conseil Départemental de La Réunion s’est engagé dans la valorisation du site de la Grande Chaloupe avec notamment les chantiers de restauration des Lazarets. 

 

Béatrice SIGISMEAU -  Vice-Présidente du Département en charge de la Culture : « On veut valoriser les ruines, valoriser l’histoire, et respecter aussi le temps qui passe et qui prend sur ces ruines parce que on va restaurer ces ruines avec cette emprise de la nature et du temps qui passe et un travail minutieux d’orfèvre qui fait que lorsqu’on vient et lorsqu’on viendra au Lazaret puisque le chantier n’est pas terminé, on aura une autre appréhension de l’histoire et on va être dans une atmosphère qui va laisser toute la place à notre imagination. » 

 

Commentaire : 3 jours de colloque qui se sont achevé avec la journée commémorative à la mémoire des engagés le 11 novembre au Lazaret de la Grande Chaloupe. 

 

Reportage : Mickaël CUVELIER 

Montage : Sophie ROUGIER 

Département de La Réunion - 974TV © Novembre 2018 

+

S'inscrire à l’évènement

+

Je propose ma vidéo