14 oct. 2019

Les sentiers, supports incontournables du Grand Raid - 2019

des agents du Département et de l'ONF discutent sur le sentier de randonnée du Colorado
des agents du Département et de l'ONF discutent sur le sentier de randonnée du Colorado
Les agents de l'ONF qui font l'entretien du sentier Les agents de l'ONF qui font l'entretien du sentier
3 marcheurs qui descendent le sentier 3 marcheurs qui descendent le sentier

Le Département partenaire de cette course exceptionnelle

 

A quatre jours du départ de l’événement sportif majeur de l’île, le Grand Raid, le Département a présenté, en présence du Directeur de l’ONF, les aménagements et les travaux réalisés pour accompagner au mieux les 6000 compétiteurs qui s’élanceront sur les sentiers de l’île.

Rendez-vous était pris au Colorado à la Montagne où un chantier de consolidation de piste, par les équipes d’ouvriers forestiers, était en cours de réalisation.

 

Plus de 8M€ par an investis par le Département

Propriétaire de 95% de forêts publiques, le Conseil départemental investit tous les ans plus de 8M€ pour la gestion globale et constante des sentiers (aménagement, entretien, rénovation, signalétique …) et la mise en œuvre par des ouvriers forestiers permanents ou en insertion.

Près de 74% des sentiers empruntés par le Grand Raid, soit près de 120 km, et la quasi-totalité de ceux parcourus par le Trail de Bourbon, la Mascareigne et le Zembrocal trail font partie du réseau de sentiers financé par le Département. Grâce à un entretien engagé régulièrement, cette manifestation peut se dérouler dans des conditions optimales de sécurité et de propreté : « Le Département fait des efforts tout au long de l’année pour accompagner la gestion durable des massifs forestiers et pour l’accueil du public avec certaines années près de 5 millions de visites annuelles, et particulièrement pour créer les bonnes conditions du déroulement du Grand Raid. Des efforts constants pour soutenir le développement de l’éco-tourisme, des sports de nature et faciliter l’organisation de cette course devenue un emblème touristique de renommée mondiale. Ces deux dernières années,  la Collectivité a validé et financé les travaux de réouverture de deux sentiers qui ont permis le retour de la course au volcan (les sentiers passent dans les rivières des Remparts et de Langevin pour un montant de 300 000 €) répondant ainsi à une attente forte des coureurs de la Zembrocal sans oublier ceux du sentier du Cap Anglais et de la passerelle du Bras Doucy entièrement réhabilité cette année pour un montant de 145 000 €. En 2018, le Département a investi, dans le cadre du financement d’un programme post intempérie, près de 700 000 € pour remettre en état les nombreux sentiers impactés par les épisodes pluvieux importants du début d’année. Grâce à cet effort financier exceptionnel, l’édition 2018 du Grand Raid a pu être maintenue » a indiqué Christian Beillevaire, responsable des aménagements et des équipements des espaces naturels au Département.

 

Edition 2019 du Grand Raid : un effort sur l’éco responsabilité

Comme chaque année, la Collectivité a mené les travaux nécessaires au bon déroulement du Grand Raid dans le cadre du programme d’accueil départemental. Pour l’édition 2019, elle a souhaité aller encore plus loin dans l’organisation de la course en insistant sur l’éco responsabilité des coureurs. C’est ainsi que mercredi, lors de la remise des dossards, chaque coureur recevra une petite pochette à déchets à accrocher à la ceinture ou aux bretelles du sac. Ainsi, il ne lui sera plus nécessaire d’ôter son sac. « Les déchets, c’est une vraie problématique avec, tous les ans, l’enlèvement de 500 tonnes de déchets du domaine forestier. Cela pose des problèmes d’images touristiques et d’écologie car les déchets attirent les rats et les rats sont une menace pour l’avifaune et notamment les oiseaux endémiques. Cela a un coût financier mais également un coût écologique. Cette course se veut éco responsable. La remise en état initial des sites utilisés par la course Grand Raid est de la responsabilité de l’organisateur, qui, nous pouvons le rappeler, fait des efforts très importants. Au même titre, qu’il y a des serre-fils pour récupérer les derniers coureurs, il y a des serre-fils pour ramasser les déchets. L’objectif est de limiter l’impact de cette course sur les sentiers et sur les milieux naturels et de créer les conditions pour faciliter la vie des coureurs  et de retrouver moins de déchets sur les sentier» conclut Christian Beillevaire.

 

Bonne course, bon courage à tous les coureurs qui s’élancent sur les 4 courses du Grand Raid ! 

 

Consulter le dossier de presse (ouverture dans nouvelle page internet)

 

Version texte de la vidéo :

Commentaire- Les rubalises sont à peine posées et c’est aussi le dernier coup de pioche, depuis plusieurs semaines sur toute l’ile les agents comme Jean-Moise prépare 54% des sentiers de la Diagonale des Fous.

Jean-Moise Boyer- Mi imagine déjà les autres ou wa, alor mi fè le mieux possible pou le ban coureurs, zot lé à l’aise sur le chantier.

Alexandre Gilles- Ou va pense a zot quand ou va faire Grand Raid ?

Jean-Moise Boyer- Oui oui oui, enfin mi espère mi arrive là, déjà, il faut mi arrive là déjà.

Commentaire- Un moment important qui vient conclure un cycle de travail même si l’action à lieu toute l’année.

Sylvain Leonard- Bien sûr on est passés sur l’ensemble du chantier, on a nettoyé bien, pour que ça se passe bien, mais il n’y a pas eu de d’investissement lourd pour permettre le Grand Raid et il n’y aura pas d’impact lourd après le passage des 6 000 coureurs.

Commentaire- Milieux littoraux, Savane et Forêt Sèche, Foret de bois de couleurs des Bas, les milieux de montagne ou encore les végétations de haute altitude, l’accès aux multiples usages dans les milieux naturels est une question de compromis.

Christian Beilllevaire- Et une question d’équilibre, pour trouver le bon tracé qui permettra de faire une belle course qui contentera les coureurs, l’organisateur. Qui fera des belles images en termes de retombées économiques, touristiques et bien entendu de concilier avec une gestion durable du domaine forestier, en canalisant, en régulant les coureurs, en créant les conditions pour qu’ils puissent garder leurs déchets et ne pas mettre leurs déchets sur les sentiers. Donc cela est une histoire d’équilibre et de travailler tout au long de l’année, le Grand Raid se prépare tout au long de l’année. 

Commentaire- C’est pour cela que ces pochettes seront distribuées à tous les coureurs, une occasion de leurs rappeler la fragilité des lieux, de quoi profiter en toute responsabilité.

+

S'inscrire à l’évènement

REFUSE RÉSISTE (en savoir + en cliquant ici)