24 avril 2020

Pacte de Solidarité et d'urgence sociale : 13 M€ engagés soit 30 % des crédits mobilisés en un mois - 2020

C’est une situation inédite et pourtant, la force de chacun a permis jusqu’à ce jour à La Réunion de faire face. Faire face au Covid-19 et ce, avec le soutien du Conseil Départemental dont le cœur de métier, le social, prend ici une dimension d’humanité.

Dès le début de la crise, le Département de La Réunion s’est mobilisé pour aider et accompagner les publics prioritaires dans le cadre de la crise sanitaire et a voté un Pacte de Solidarité et d’Urgence Sociale, le 27 mars.

41,5 M€ ont ainsi été actés pour répondre à l’urgence de la crise sanitaire.

 

Grâce à l’action de la Collectivité, plus de 30 % des crédits alloués ont été engagés au 22 avril 2020, soit 13 M€.

Tous les publics prioritaires ont été et sont soutenus ; une vraie chaine départementale de solidarité s’est mise en place pour répondre aux attentes, et être au plus près des plus fragiles.

 

Les personnes âgées et en situation de handicap ont bénéficié, suite à la signature de la convention avec la CGSS, de l’aide individuelle de 150 € pour les accompagner dans cette situation difficile. Elles ont également reçu la livraison de près de 57 000 paniers de fruits et légumes frais grâce aux conventions signées avec les 24 CCAS pour les portages de repas et peuvent si nécessaire contacter des psychologues pour lutter contre l’isolement et la détresse psychologique. Les droits et la continuité des actions de la MDPH sont également maintenus.

 

Le Département a tenu à échanger et à présenter les mesures du Pacte aux acteurs du maintien à domicile et aux établissements sociaux et médico sociaux (EHPAD),  un lien essentiel en ces moments difficiles. 55 conventions ont été signées, le nombre d’heures d’aides ménagères a été augmenté de 10h (360 heures d’intervention reçues), les plans d’aides APA et PCH ont été réajustés.

 

Autre public fortement impacté, les familles et les enfants de l’Aide Sociale à l’Enfance. Les 830 assistants familiaux ont bénéficié des 30 € alloués pour l’achat de matériels éducatifs. Ils ont été intégrés à leur salaire du mois d’avril. Et, les Foyers départementaux de l’Enfance ont vu leur effectif renforcé (infirmiers, éducateurs…).

 

Concernant les acteurs et personnes en insertion, plus de 305 000 € ont été engagés pour le paiement des salaires des emplois aidés PEC et CDDI, garantie de salaire opérationnelle pour 140 personnels, et près de 230 jeunes créateurs d’entreprises ont fait leur demande de subvention.

 

Parallèlement, la crise sanitaire a eu des répercussions négatives en termes de disponibilités et d’écoulement de produits agricoles frais locaux. Le monde agricole a fortement souffert et le Département a su réagir en allouant une somme globale de 4 M€. Soutien aux filières équine, horticole et aux producteurs indépendants de fruits et légumes prioritaires à hauteur de 1,8 M€ et 2 M€ pour l’achat de paniers de fruits et légumes péi. Enfin, a été lancée une plateforme de mise en relation agriculteurs-consommateurs pour permettre un maintien de l’activité des producteurs en cette période de confinement et répondre à la demande des consommateurs en produits frais (notamment fruits et légumes).

 

Le confinement a par ailleurs amené le Département, acteur essentiel dans la réussite éducative, à fermé les collèges.  55 000 collégiens fréquentent les établissements et 1200 ATTEE assurent leur accueil et l’entretien des locaux. Pendant cette période exceptionnelle et pour de ne pas accroître les inégalités scolaires et sociales, voire le décrochage scolaire, la Collectivité a décidé de prêter les 4 500 tablettes achetées dans le cadre du « Plan Numérique », actuellement inutilisées, pour qu’une « continuité pédagogique » numérique soit assurée, en sus de celle assurée sous format papier par les établissements. Les tablettes ont été mises à la disposition des principaux des 53 collèges bénéficiaires. A charge à chacun d’entre eux de les remettre aux familles éligibles à ce prêt. N’ont pas été oubliés les étudiants boursiers en mobilité puisqu’un colispays leur a été adressé comprenant un ensemble de fruits, de douceurs sucrées et salées représentatifs de La Réunion. Par ce geste, la Collectivité a exprimé ainsi son soutien dans ces moments difficiles aux étudiants qui sont loin de leurs proches et confinés dans des conditions souvent difficiles.

 

D’autres mesures ont été mises en place dans ce contexte de crise grave comme le soutien financier à hauteur de 190 000 € en faveur de la Banque Alimentaire des Mascareignes, de la Croix Rouge Française et des associations distributrices de proximité pour la remise de près de 15 000 colis, l’accompagnement financier à hauteur totale de 16 000 € à 4 Maisons d’Assistants Maternels, la dotation de masques et de solution hydro alcoolique aux assistants et accueillants familiaux, la fabrication de masques en textile pour les publics vulnérables ou encore le déploiement d’un  «Plan Masques», avec la production de près de 800 000 masques, car il est essentiel de préparer l’après-confinement.

 

« Ce Pacte de Solidarité et d’Urgence Sociale est en parfaite cohérence avec nos compétences et les mesures adoptées portent leurs fruits. Il a permis de débloquer des aides pour l’accompagnement de tous les publics en difficulté. Un Comité d’actions a d’ailleurs été mis en place en lien avec l’Etat, l’ARS, la CAF pour répondre et soutenir les publics les plus démunis. Aujourd’hui, ce sont 13 M€ qui ont déjà été engagés par la Collectivité. Nous poursuivons nos efforts et notre engagement ne faiblit pas, et je suis particulièrement fier de cette chaîne de solidarité locale mise en place.  Chacun sait que le Département est et restera aux côtés des plus vulnérables » déclare le Président du Département.
 

Téléchargez le document paru dans la presse (pdf) (1,78 Mo)

+

S'inscrire à l’évènement

REFUSE RÉSISTE (en savoir + en cliquant ici)