Aller au contenu principal
23 juillet 2019 -

---> Communiqué : Maintien de l’aide compensatoire à la filière Canne : une victoire collective pour La Réunion                   ---> Du 22 juillet au 10 août, la Bibliothèque Départementale est ouverte de 8h30 à 16h, du lundi au vendredi et fermée le samedi, en raison de son inventaire annuel                   ---> Appels à projets en cours : cliquez ici              ---> Découvrez l'agenda départemental des vacances scolaires de juillet-août 2019                                ---> Net Bourses, site internet pour les étudiants : faites votre demande d'aides départementales (1ère demande ou renouvellement) pour l'année universitaire 2019-2020, jusqu'au 31 octobre 2019.        

21 mars 2019

Recentralisation du RSA : l’Etat dit oui au Département de La Réunion - 2019

Les élus du Département face à la presse Les élus du Département face à la presse

« Enfin, cela fait 15 ans que nous attendons cette recentralisation ! C’est une belle victoire pour les Réunionnais et pour mes collègues du Conseil Départemental », s’est exclamé le Président du Département Cyrille Melchior.

C’est lors d’une conférence de presse ce mercredi 20 mars que le Président du Département a confirmé la prise en charge par l’Etat du financement total du RSA, une annonce faite la veille par la Ministre de l’Outre-mer et la Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé,  lors de la conférence sur la pauvreté.

Cette annonce était très attendue par la Collectivité départementale qui finance depuis 2004 le RMI et le RSA, sur ses fonds propres soit plus d’1 milliard d’euros.

« Nous avons beaucoup insisté sur ces indicateurs hors normes lors de nos discussions avec  l’Etat. Pour le Département, c’est une dépense annuelle de 633M d’euros au titre du budget 2018, soit 40% de nos dépenses totales. C’est aussi un reste à charge annuel conséquent (137M€ pour 2018) et une montant cumulé non compensé de 1,09 milliard d’euros en 15 ans. Ce sont plus de 97 000 familles bénéficiaires, soit environ 225 000 personnes qui bénéficient du RSA. Ils représentent le quart de la population" a précisé le Président ajoutant que « rien ne changera pour les bénéficiaires, ni le montant, ni le versement par la CAF du RSA ».

Une mission d’experts de l’Etat sera prochainement dans l’île afin d’échanger sur les modalités de cette recentralisation, sa sécurisation financière et juridique.

« C’est un travail collectif que je tiens à saluer. En tout état de cause, cette recentralisation permettra de dégager des marges de manœuvres financières nouvelles pour le Département. Cela nous permettra de renforcer l’offre d’insertion et l’effet levier des dispositifs d’insertion en élargissant les possibilités de neutralisation des ressources et le cumul RSA revenus d’activité/indemnités de formation, principe déjà acté par l’Etat dans le cadre de la déclinaison locale du plan pauvreté » a conclu Cyrille Melchior.

 

Vidéo explicative :

Retranscription textuelle de la vidéo :

RECENTRALISATION DU RSA (Revenu de Solidarité Active)

UN ACTE MAJEUR POUR LA SOLIDARITÉ RÉUNIONNAISE

QUI EST CONCERNÉ ?
Toutes les personnes bénéficiaires du RSA (socle, majoré, RSO) soit 97 140 foyers bénéficiaires couvrant 221 000 personnes.
Les prestations concernent 1 Réunionnais sur 4 (au 1er mars 2019).

QU’EST CE QUE CELA VEUT DIRE ?
Il s’agit d’une reprise par l’État du financement du RSA, compétence transférée au Département de La Réunion en 2004 (à l’époque il s’agissait du RMI, devenu RSA depuis 2009).

POURQUOI UNE DEMANDE DE DE RECENTRALISATION À L’ÉTAT ?
Le RSA doit être financé par la solidarite nationale et donc par l’État. Or depuis 2004, le Département a financé le RMI et le RSA sur ses fonds propres pour plus d’1 milliard d’euros. Une recentralisation sera donc favorable aux Réunionnais et permettra au Département de mener plus d’actions de solidarité, plus d’investissement
sur l’île.

Le reste à charge en 2018 aurait pu financer :

La construction de 7 collèges...
OU
La réalisation de 200 chantiers d’insertion...
OU
La création de plus de 17 000 entreprises (TAJ)...
OU
La prise en charge de 5 200 places en EHPAD...

QU’EST CE QUI VA CHANGER POUR LES BÉNÉFICIAIRES DU RSA ?
RIEN.
Les bénéficiaires recevront toujours leurs allocations via la CAF.

QUE POURRA FAIRE LE DÉPARTEMENT QUAND L’ÉTAT REPRENDRA LE VERSEMENT DU RSA ?
« Cette recentralisation dégagera des marges de manoeuvres financières nouvelles pour le Département. Cela nous permettra de renforcer l’offre d’insertion et de donner les moyens d’une insertion durable aux bénéficiaires du RSA en favorisant la recherche d’un emploi ou d’une formation professionnelle »


Cyrille Melchior,
Président du Conseil départemental de La Réunion

 

Reportage vidéo d'actualité :

 

Retranscription textuelle de la vidéo :

C’est au palais de la source que Cyrille Melchior Président du Département a organisé une conférence de presse concernant la recentralisation du RSA

 

Cyrille Melchior Président du Département

La somme qui nous aient donnés par l’État n’est pas suffisante pour couvrir tout ce qu’on donne, et donc ce que nous avons dit à l’état, ou bien vous nous donnez la totalité ou alors vous repreniez à votre charge cette dépense et bien l’état… quinze ans de combat, quinze ans et aujourd'hui on arrive donc ou bout de nos peines, L’état, président de la République et le Premier ministre, ont accepté à travers la visite des deux ministres qui étaient là, on a eu la réponse, l’État est d’accord pour la recentralisation du RSA.

 

Cela fait une dizaine d'années que le Département demande à l'État de récupérer la gestion et le financement du RSA. À La Réunion, 97 000 personnes sont bénéficiaires du RSA, soit environ 225 000 personnes concernées.

 

Cyrille Melchior Président du Département

Et le sujet je vais vous dire, c’est de pouvoir accompagner ces personnes, lutter contre la précarité, travailler pour que chacun puisse essayer de trouver une activité, c'est pour cela

Que quand on dit à l’état de reprendre la recentralisation, c’est qu’on veut accompagner ces familles dans leur difficulté, pour plus ben d’emploi, activité mais pour cela il faut les moyens.

 

Le président du Département espère que le changement sera effectif au 1er janvier 2020.

+

S'inscrire à l’évènement

Je propose ma vidéo