Aller au contenu principal
27 mars 2019

Séance Plénière du 27 mars : vote du budget 2019

L'assemblée plénière  du 27 mars a été l'occasion du vote du buget primitif de la collectivité L'assemblée plénière du 27 mars a été l'occasion du vote du buget primitif de la collectivité
Le Président Cyrille MELCHIOR a rendu hommage au conseiller départemental Maurice GIRONCEL qui passe le relais après "14 années au service du developpement de son île" Le Président Cyrille MELCHIOR a rendu hommage au conseiller départemental Maurice GIRONCEL qui passe le relais après "14 années au service du developpement de son île"
Les conseillers départementaux ont observé 1 minute de silence suite au drame survenu dans une famille réunionnaise Les conseillers départementaux ont observé 1 minute de silence suite au drame survenu dans une famille réunionnaise

«Un budget de solidarité pour notre territoire »

 

« Le vote du budget est un moment important dans la vie d’une collectivité. Mais ce budget ouvre de nouvelles perspectives pour notre collectivité. Grâce à la recentralisation du RSA par le gouvernement,  nous allons pouvoir financer des dispositifs encore plus ambitieux en direction des familles les plus vulnérables », c’est ce qu’a déclaré  Cyrille Melchior, Président du Département, à l’issue de l'adoption du budget.

 

La ministre des outremers Annick Girardin l’avait annoncé lors de sa venue dans notre île, l’Etat accepte de reprendre à son compte le Revenu de Solidarité Active (RSA).  Cela faisait 15 ans que les conseillers départementaux demandaient cette recentralisation. C’est chose faite et Cyrille Melchior s’en félicite.

« Le RSA est un sujet majeur pour lequel nous n’étions pas compensés par des dotations de l’Etat. En résumé, la dotation de 2004 du RMI (anciennement RSA) n’a pas évolué alors que le nombre de bénéficiaires du RSA n’a cessé d’augmenter. Pendant toutes ces années, ce sont plus d’1 milliard qui n’ont pas été compensés, la solidarité nationale n’a pas fonctionné. Cette  décision du gouvernement va nous permettre de mettre en place une politique sociale encore plus ambitieuse en direction de nos publics les plus fragiles et en difficulté », précise le Président.

Un budget 2019 de 1, 660 milliards d’euros qui met l’accent sur la lutte contre la pauvreté et la précarité à l’image du Plan Séniors qui veut répondre au mieux aux besoins de nos gramounes. « Je veux aussi aider les jeunes en soutenant l’éducation populaire, je veux accompagner les familles en difficulté. Nous allons consacrer 15 millions d’euros à l’amélioration de l’habitat. Des dispositifs qui existent déjà mais qui seront renforcés grâce à la recentralisation du RSA », précise encore Cyrille Melchior.

 

Etre au service de tous les réunionnais

Pour Jean-Marie Virapoullé, 1er vice-Président, « Nous ne sommes pas restés sans agir malgré les difficultés. Il faut mutualiser les moyens comme nous le faisons pour le plan Séniors. Nous avons développé des solutions comme les Maisons d’Accueillants Familiaux (MAF). Nous avons d’ailleurs inauguré la 1ère MAF sur la commune de Saint-André. Je veux aussi parler du Pacte de Solidarité Territoriale (PST) du Département qui permet aux municipalités de financer des dispositifs comme le portage à domicile pour les personnes âgées. »

Une solidarité territoriale mais aussi une solidarité avec les pays de la zone Océan Indien en direction de l’île Rodrigues qui a subi d’énormes dégâts suite au passage d’un cyclone. Le Conseil Départemental se mobilise pour venir en aide à la population. Une motion qui souligne par ailleurs, la nécessité d’agir ensemble et dans l’urgence face aux dangers du dérèglement climatique.

Version accessible de cette motion en bas de page

 

Une autre motion cette fois-ci en lien avec le faits divers tragique qui a secoué La Réunion a également été présentée. Il s’agit d'une motion relative aux violences intrafamiliales et à l’urgence d’améliorer la prise en charge des victimes par des moyens supplémentaires conséquents comme la mise à disposition de travailleurs sociaux et des aides financières supplémentaires à destination des associations. En solidarité avec les petites victimes innocentes qui ont perdu la vie ce dimanche 24 mars, les élus réunis en assemblée plénière ont observé une minute de silence en début de séance.

Version accessible de cette motion en bas de page

 

Un vote du budget qui s’est conclu par un hommage appuyé du Président du Département, Cyrille Melchior, à Maurice Gironcel qui laisse sa place à René Sotaca.

 

Le RSA en chiffres :

  • 97 000 foyers bénéficiaires soit environ 225 000 personnes soit 25 % de la  population
  • 633 millions d’euros de dépense annuelle pour 2018 pour le Département, soit 40 % des dépenses totales
  • 137 millions d’euros en reste à charge pour 2018. 1,09 milliards d’euros en 15 ans.

 

Reportage vidéo :

Retranscription textuelle de la vidéo d'actualité :

Les conseillers départementaux ont voté, en séance plénière, le budget primitif du Département pour cette année 2019.  1 milliard 659 000 000 d’euros seront consacrés aux actions menées par la collectivité auprès des réunionnais.

 

Cyrille MELCHIOR Président du Département

 

Nous allons consacrer un gros budget à La Réunion dans tous les domaines : Collèges, routes, éducation, famille, personnes âgées, jeunes. Tout ce que le Département fait. Dans ce budget, vous avez remarqué qu’il y a encore beaucoup de dépenses en lien avec le RSA.

C’est un sujet majeur, mais c’est un sujet de responsabilité et de solidarité.

 

22 000 000 d’euros seront attribués à l’entretien des routes départementales, 17 000 000 à l’amélioration de l’habitat et 14 000 000 viendront soutenir le développement du territoire avec l’agriculture.

 

Serge HOAREAU Vice-Président du Département délégué à l’agriculture

 

Nous allons poursuivre nos actions sur ces axes stratégiques que sont la reconquête des terres en friche, que ce soit le soutien aux produits identitaires mais également apporter notre contribution en tant que contrepartie nationale aux fonds européens au FEADER pour pouvoir continuer à moderniser les exploitations agricoles.

 

Le Département concentrera ses actions sur l’élaboration d’un plan de lutte contre la pauvreté et la précarité auprès des jeunes, des familles et des séniors. Des séniors qui seront également au cœur d’un dispositif d’accompagnement adapté à La Réunion : Le Plan Séniors.

 

Daniel GONTHIER Vice-Président du Département délégué aux finances et à la coopération

 

Dans cet hémicycle, il y avait une réunion sur Comment envisager le bien vieillissement de nout tout Kréol. Aujourd’hui on dit c’est notre priorité. Donc les moyens qu’on arrivera à mettre de côté, il faudra les chercher aussi dans le cadre des Fonds Social Européen (le FSE ) va permettre à accompagner le triplement futur de notre population de gran mounes.

 

Malgré une diminution des recettes sociales, le Département décide de ne pas augmenter les impôts. Il maintient ses dispositifs d’aide aux personnes fragiles comme le Pass Transport, le Pass Loisirs, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie et le chèque santé.

Pour aider à l’équilibre du budget, la collectivité a baissé ses coûts de fonctionnement de près de 10% cette année.

 

Reportage vidéo : les réalisations avec le budget 2018 :

Retranscription textuelle de la vidéo (ouverture d'une nouvelle page internet)

 

Version accessible des motions :

MOTION DE SOUTIEN A L’ÎLE RODRIGUES

présentée par Michèle Caniguy et Maurice Gironcel


PRÉOCCUPÉ par les conséquences humanitaires, écologiques, sociales, et économiques et par les conséquences sur les plantations agricoles et vivrières provoquées par le passage du cyclone intense Joaninha, à proximité des côtes de l’île Rodrigues, le mardi 26 mars 2019 ;


CONSIDÉRANT que l’impact de ce cyclone pourrait être durable sur les moyens de subsistances de la population de l’île ;


APPELLE le Conseil Départemental à exprimer sa solidarité et son soutien au peuple de l’île Rodrigues ;


DEMANDE au Conseil Départemental de se mobiliser en urgence pour venir en aide aux habitantes et habitants de l’île Rodrigues ;


SOULIGNE que cette catastrophe rappelle la nécessité d’agir ensemble et dans l’urgence face aux dangers du dérèglement climatique ;


CONSIDÉRANT les drames humains et les conséquences humanitaires et écologiques provoquées par le cyclone Idai au Mozambique la semaine dernière, une des pires catastrophes de l’Afrique Australe ;


CONSTATANT les records de chaleur à La Réunion, le manque d’eau, la sécheresse dans certaines villes et la recrudescence du nombre de cas de dengue ;


CONSIDÉRANT que l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC) a préconisé d’organiser dans chaque région, en France comme dans les Outremer, des plans d’adaptation au climat ;


DEMANDE que soit élaboré parmi les priorités, dans le cadre la Conférence Territoriale élargie, un plan d’adaptation aux effets du changement climatique pour La Réunion dans la zone Océan Indien ;

 

MOTION RELATIVE AUX VIOLENCES INTRAFAMILIALES ET A L’URGENCE D’AMELIORER LA PRISE EN CHARGE DES VICTIMES PAR DES MOYENS SUPPLEMENTAIRES CONSEQUENTS

présentée par Maryse Dache

lors de l’Assemblée Plénière du Conseil Départemental le 27 mars 2019

 

Considérant l’effroi, la profonde tristesse et le sentiment d’impuissance que nous ressentons tous, face au drame intrafamiliale qui est survenu ce dimanche 24 mars 2019 à la Rivière-des-Galets ;

Considérant qu’il s’agit là d’une énième situation de détresse d’une maman en danger et prise en charge dans le cadre d’une procédure d’hébergement d’urgence ;

Considérant qu’aujourd’hui malgré les dispositifs existants, nous ne sommes plus en mesure de garantir la sécurité des victimes, malheureusement trop nombreuses ;

Considérant l’extrême nécessité face à ces situations de danger, le manque de moyens financiers et humains, pénalisent les associations dans leurs actions au quotidien pour prévenir, accompagner et identifier les personnes victimes de ces violences intrafamiliales ;

Considérant les difficultés des services de police ou de gendarmerie, à disposer en permanence d’un agent d’assistance sociale capable d’appréhender au mieux et avec expertise ces situations d’urgence, de détresse et de danger imminent ;

Considérant le rôle de chef de file du Département en matière d’actions sociales ;

Considérant le professionnalisme des travailleurs sociaux formés et travaillant au Conseil Départemental ;

Considérant la politique volontariste du Département en matière d’accompagnement des dispositifs de lutte contre les violences faites aux femmes ;

L’ensemble des élus conseillers départementaux réunis en Assemblée Plénière demandent :

  • La mise à disposition de travailleurs sociaux exclusivement dédiés à cette problématique pour des permanences plus régulières et nécessaires au sein des services de gendarmerie et de police, ainsi que des associations œuvrant dans le champ de l’accompagnement des personnes victimes de violences intrafamiliales,
  • Le vote d’aides financières supplémentaires à destination des associations qui luttent contre les violences intrafamiliales par la prévention et l’accompagnement des difficultés des familles réunionnaises.

+

S'inscrire à l’évènement

+

Je propose ma vidéo