Signature de la convention « Culture et Santé 2023-2028 » : Le Département au plus près des personnes fragilisées - 2023

03 févr. 2023

Encourager le développement de projets culturels et artistiques au sein des lieux de soins, c’est la volonté des partenaires qui signent ce vendredi 3 février, cette convention « Culture et Santé ».

Un engagement à destination des usagers, des soignants et des personnels administratifs. A travers cette convention, le Conseil Départemental s’engage aux côtés de la Direction des Affaires Culturelles (DAC), de l’Agence Régionale de Santé (ARS) et du Conseil Régional à favoriser l’accès des personnes fragilisées par leur état de santé, à l’art et à la culture. Objectif, mobiliser toutes les ressources nécessaires pour améliorer le quotidien de chaque citoyen.

« Je voudrais saluer la volonté de la DAC et de l’ARS d’ouvrir le partenariat aux Collectivités départementale et régionale qui, compte tenu de leurs compétences respectives, œuvrent à leur niveau à la démocratisation de la culture pour tous. En ce qui concerne le Conseil départemental, chef de file de l’action sociale, je rappellerai que nous assurons notamment l’accompagnement des publics vulnérables, personnes âgées et personnes en situation de handicap qui font directement partie des publics visés par la présente convention », a déclaré en préambule la Vice-Présidente du Département déléguée à la Culture, Béatrice Sigismeau.

L’objectif de cette convention « Culture et Santé » est de permettre aux personnes fragilisées par leur état de santé d’avoir un accès à l’art et à la culture.  La maladie, le vieillissement ou le handicap ne doivent pas constituer un obstacle à l’accès aux pratiques culturelles et artistiques. Autre volet important, les artistes doivent s’emparer des enjeux de santé et leur donner un écho dans la société. Dans, et hors les murs, puisqu’il s’agit aussi de privilégier l’ouverture des établissements de soins et socio-médicaux vers la cité.

C’est pour s’engager conjointement que Marie-Jo Lo-Thong, directrice de la DAC, Etienne Billot, directeur général adjoint de l’ARS La Réunion, Stéphanie Poiny-Toplan, élue aux affaires culturelles du Conseil Régional et Béatrice Sigismeau, Vice-Présidente du Département ont signé cette convention à l’hôpital d’Enfants de l’Association Saint-François d’Assises à Saint-Denis.

« Dans le cadre de notre démarche qui vise à « partager la culture » avec le plus grand nombre, le Département s’inscrit déjà dans une démarche volontariste qui vise à faciliter l’accès à nos sites culturels grâce à la gratuité pour ces publics. Le Pass Loisirs, dispositif facultatif attribué par la Collectivité départementale, permet également aux bénéficiaires d’accéder à d’autres lieux culturels, à des concerts, des expositions et à tous types de manifestations culturelles. Par ailleurs, le Département a érigé en priorité de mandature la décentralisation de la culture et l’accompagnement des acteurs culturels à travers notamment la mise en place de résidences d’artistes » précise encore Béatrice Sigismeau.

Les enjeux de la convention sont clairs, le respect des droits fondamentaux à travers des espaces de citoyenneté et de liberté pour favoriser le bien-être et l’expression ; l’accès du plus grand nombre à la culture et l’art en intégrant par exemple les artistes et les œuvres au sein des établissement de santé et médico-sociaux ; la création de nouveaux espaces de rencontres et d’expression ; l’amélioration des pratiques professionnelles, artistiques au profit des patients ; le développement des liens entre équipements culturels  et lieux de soin.

Une mise en œuvre qui se fera en plusieurs étapes sur la période 2023 à 2026. Il s’agira d’instituer une dynamique de co-construction avec les acteurs culturels et de santé du territoire. Une feuille de route qui passe par la mise en place d’un comité stratégique ou encore un groupe de travail avec des thématiques particulières. Les modalités de la mise en œuvre du partenariat avec les acteurs du territoire seront co-construits à travers des appels à projet, des résidences d’artistes ou encore l’attribution d’un label « Culture et santé ». Ce nouveau dispositif original, la « culture sur ordonnance », visera à promouvoir l’art et les pratiques artistiques et culturelles comme un levier de bien–être et de santé mentale.

Une matinée qui a donné le ton de ce que serait au quotidien l’application des engagements pris à travers la convention.  En effet, plusieurs temps artistiques et musicaux étaient au programme. C’est le Quatuor à cordes « Arsis » qui a ouvert la cérémonie. Les invités ont pu ensuite découvrir le chant lyrique avec Catherine Toni, élève au Conservatoire Régional de La Réunion. Laurent Prémont, directeur de l’hôpital d’Enfants et l’artiste Richard Korblah ont présenté l’œuvre de ce dernier « Traversée ». C’est Edith Château qui a ponctué cette signature de convention avec une chorégraphie.

Une convention mais surtout une belle illustration d’ouverture à l’art et des bienfaits que cela peut procurer à l’exemple de cette belle matinée dédiée aux petits malades et à l’équipe médicale de l’hôpital d’Enfants.

 

Plan de mandature du Conseil départemental de La Réunion 2021-2028