05 sept. 2019

Texte : collèges et collégiens l'action départementale

Collèges & collégiens l'action départementale

Rentrée scolaire 2019/2020

 

 

L’éducation, un investissement en capital humain au bénéfice de l’homme réunionnais

Chers collégiennes et collégiens, chers parents,

Comme chaque année, le Département de La Réunion est fier et heureux de vous accueillir dans nos 77 collèges publics. Vous êtes plus de 55 000 à faire votre rentrée en 2019.

Notre Collectivité consacre chaque année des moyens considérables afin d’assurer de bonnes conditions de travail aux personnels, et favoriser la réussite éducative des élèves.

Il s’agit tout d’abord d’assurer la construction, l’entretien et la réhabilitation des bâtiments des collèges, cela pour assurer la sécurité, l’accessibilité et le bon fonctionnement de ces établissements. Je tiens à ce titre à saluer le travail et la mobilisation des 1 200 personnels A.T.T.E.E (Adjoints Techniques Territoriaux des Établissements d’Enseignement) qui œuvrent au quotidien avec professionnalisme et engagement.

Il s’agit ensuite d’assurer la mission de restauration scolaire en intégrant une part de plus en plus importante de produits « péi ». L’objectif est d’inciter nos jeunes à manger sain, de préférence local, et de soutenir l’agriculture réunionnaise.

En plus de ces missions obligatoires dévolues, le Département va plus loin en menant une politique volontariste dans les collèges, visant à contribuer à l’épanouissement de la jeunesse réunionnaise et de concourir à la réussite de tous.

Il s’agit d’une part d’ouvrir nos collégiens vers l’extérieur, l’Europe et la zone océan Indien notamment, en soutenant l’organisation de voyages scolaires. Il s’agit aussi de permettre à la culture, vecteur de réussite, d’entrer dans les établissements, dans une démarche de proximité et de partage. Il s’agit enfin de sensibiliser nos jeunes à devenir les éco-citoyens de demain en les associant pleinement aux différents projets de leur établissement ou à travers l’organisation de plusieurs concours (No Gaspi, Embellissement des collèges).

À vous parents, je tiens à assurer de notre mobilisation et de notre dévouement total à vous accompagner dans votre projet éducatif, votre épanouissement et votre réussite. C’est là l’objectif majeur que nous nous fixons durant toute cette année.

Je vous souhaite une très bonne et riche année scolaire !

Cyrille Melchior,

Président du Conseil départemental

 

 

Les portes de la réussite doivent être ouvertes à tous !

En 1984, près de 50 % de la population réunionnaise avait moins de 20 ans et plus de la moitié des élèves quittait le système scolaire avant la fin du collège, sans diplôme ni aucune qualification professionnelle. En 30 ans, notre île a fait des efforts considérables en matière d’éducation et relevé les défis de la massification.

Avec près de 239 000 élèves, étudiants et apprentis, cette population représente aujourd’hui 28,4 % de la population réunionnaise. Si la compétence éducative est partagée entre plusieurs collectivités, elle reste une priorité pour le Département et ses élus.

Entre 1984 et 2004, le nombre d’élèves dans les collèges a fait l’objet d’une forte croissance, nécessitant la construction de 31 collèges pour répondre à la demande.

Des collèges dont les locaux sont en adéquation avec l’évolution des effectifs et les besoins pédagogiques. Par ailleurs, mettre à disposition des établissements les moyens nécessaires à leurs bon fonctionnement, offrir un accueil de qualité aux collégiens, gérer et moderniser la restauration scolaire, telles sont au quotidien les préoccupations et missions obligatoires du Département en matière d’éducation.

Dans ce cadre, le nouveau collège Roquefeuil à Saint-Paul devrait ouvrir en partie en 2021 et la reconstruction du collège de La Plaine des Palmistes voir le jour en 2022.  La construction d’un collège neuf d’une capacité de 700 élèves sur la commune de La Possession a également été décidée.

Avec une population constituée de 26 % de moins de 15 ans, l’éducation et la réussite scolaire sont une priorité pour le Département. Les portes de la réussite et l’épanouissement doivent être ouvertes à tous, c’est pour cela notamment que nous investissons chaque année dans l’accompagnement des collégiens réunionnais au travers de dispositifs volontaristes (Passeport Educatif du Collégien, soutien à l’UNSS, concours du film scolaire, No Gaspi…). Notre priorité est de conjuguer égalité des chances et élévation du niveau de qualification, premiers facteurs de lutte contre l’exclusion.

Enfin, depuis 1989, notre Collectivité donne la parole aux jeunes au travers du Conseil Départemental des Jeunes et les initie à la vie démocratique et participative de la cité afin d’en faire des citoyens responsables de leur avenir.

Vous trouverez dans ce guide toutes les actions que mène le Département en faveur des collèges et des collégiens. Bonne lecture !

Marie-Lyne Soubadou

Vice-Présidente en charge des collèges et de l’éducation

 

 

La politique départementale en faveur des collèges et des collégiens

Le législateur, avec les différentes lois relatives à la décentralisation, a confié au Département des compétences accrues en faveur des collèges.

Ses obligations légales concernent la mise à disposition pour les collèges publics des moyens nécessaires à leur bon fonctionnement, en vue d’assurer un accueil de qualité aux collégiens et de gérer les missions de restauration scolaire, d’entretien général et technique du bâti, exercées par les Adjoints Techniques des Etablissements d’Enseignement (ATTEE), réparties comme suit :

 
Moyens nécessaires au fonctionnement des collèges : 54,2 M€ (intégrant les charges de personnel)

 Bâti et travaux 19,6 M€

 Restauration scolaire : 1,2 M€

 TICE : 1,204 M€

 Épanouissement des collégiens : 1,217 M€

 Schéma directeur : 0,240 M€

Par ailleurs, il participe aux dépenses de fonctionnement des collèges privés sous contrat d’association avec l’État. En plus de ses nombreuses obligations, le Conseil départemental mène une politique volontariste forte en matière éducative, afin de concourir à la réussite scolaire de sa jeunesse.

Elle est axée autour d’initiatives favorisant l’épanouissement, l’enrichissement et l’ouverture des élèves vers l’extérieur à travers :

 Le Conseil Départemental des Jeunes : 81 500 €

 Le Passeport Educatif du Collégien (PEC) : 750 000 €

 
L’accompagnement des collégiens boursiers s’inscrivant dans des filières spécialisées en métropole et dans l’UE : 55 000 €

 
Les concours thématiques (No gaspi, Ciné Collège) : 96 250 €

 
Le soutien aux associations sportives affiliées à l’UNSS : 122 950 €

 

 

constat de rentrée 2018

Les collèges :

77 collèges publics : 52 093 collégiens (3 167 en SEGPA et ULIS)

8 collèges privés : 5 154 collégiens (+ 46 en SEGPA et ULIS)

Prévision collèges publics 2019 :

52 317 collégiens hors SEGPA et ULIS

 

Le patrimoine, les collèges publics

77 collèges en 2018 :

 25 SEGPA

 366 logements de fonction

 

 1 875 000 m2 de surface de terrain

 623 807 m2 de surface de plancher

 
Surface bâti scolaire [planchers] :
32 collèges neufs livrés dont 6 reconstruits,
8 SEGPA neuves réalisées,
230 modules

 

Typologie :

salles d’enseignement général et spécialisé, bureaux, EPS, restauration scolaire, logements.

 

 

Les collèges, construction et entretien

Dotations maintenance des collèges sur les 3 dernières années

Exemple en 2018 : 7,5 M€ répartis sur les 77 collèges et 2,085 M€ de dotations liées à Fakir répartis sur 44 collèges.

 

Marchés à bons de commande

Pour 2019, le budget alloué aux marchés à bons de commande est de 5 M€ avec 1,89 M€ déjà engagé : collège Jean Lafosse : sécurisation entrée et réfection plateau sportif  collège La Marine : toiture des bâtiments et réfection plateau sportif  collège Jules Solesse : toiture des bâtiments  collège Paul Hermann : ravalement bâtiment  collège Bernica : ravalement et remplacement menuiseries  collège Pointe des Châteaux : remplacement tôles  collège Plateau Goyaves : aménagement entrée - sécurisation entrée   collège Albert Lougnon : aménagement d’une loge.

Construction et réhabilitations

Le budget des opérations engagées dans le Plan Pluriannuel d’Investissement est de 9,6 M€ : construction du collège Roquefeuil : 22,9 M€ TTC  Reconstruction du collège Gaston Crochet : 7,5 M€ TTC  Réhabilitation/extension du collège Célimène Gaudieux : 7,5 M€ TTC  Réhabilitation/extension du collège La Chaloupe : 9,7 M€ TTC  Réhabilitation/extension du collège Hypolite Foucque : 9,7 M€ TTC  Réhabilitation du collège Mille Roches : 9,7 M€ TTC.

 

L’action départementale

en faveur des collèges et des collégiens

 

Les collèges publics, le budget éducation alloué

le budget alloué aux collèges en 2019

Le Conseil départemental assure le fonctionnement et l’équipement des collèges au moyen de dotations financières.

Objectif : mettre à disposition des collèges les moyens nécessaires à un fonctionnement de qualité.

 

le budget de la direction de l’éducation en faveur des collèges et des collégiens

 
Moyens nécessaires au fonctionnement des collèges : 15,85 M€ ;

 
restauration scolaire : 1,88 M€ ;

 
Tic : 1,025 M€ ;

 
épanouissement des collégiens : 1,21 M€ ;

 
schéma directeur : 0,24 M€.

 

 

Les collèges publics, les dotations financières [suite]

Modalités d’intervention :

Une dotation globalisée allouée annuellement à tous les collèges pour la constitution de leur budget.

Elle comprend :

une Dotation Globale de Fonctionnement (DGF),

                                                                            } réparties sur la base de critères tels que les effectifs, le bâti (surface/vétusté) et la superficie foncière. Ce calcul est ensuite pondéré en fonction des réserves financières de chaque collège.

une Dotation Globale d’Équipement (DGE),

 

 

Des dotations complémentaires allouées sur demande des EPLE (Etablissement Public Local d’Enseignement) pour prendre en compte des situations particulières : transport EPS pour les collèges ne disposant pas d’équipement à proximité (hors natation et sections sportives), transport demi-pensionnaires si SEGPA éloignée du collège, surconsommation d’eau liée à des fuites, équipements pour SEGPA, ...

DOTATIONs GLOBALISéES 2018

 

 

Les collèges publics le Département et le numérique

Depuis 1999, le Département a engagé une politique TIC pour l’acquisition et le renouvellement des matériels informatiques des collèges publics en priorisant les salles Informatiques et multimédia, les CDI et les salles de classes : ordinateurs, câblage, mise en réseau, tableaux blancs interactifs, périphériques divers.

77 collèges publics sont ainsi dotés de crédits nécessaires à leur bon fonctionnement, afin de garantir un accueil de qualité aux 55 000 collégiens.

La Collectivité développe un certain nombre d’actions dans le domaine des TIC afin d’être à la hauteur de cet enjeu.

La mise en œuvre de cette politique départementale en faveur des collèges est déclinée autour des items suivants :

La connexion internet haut débit

Fourniture de connexions internet aux collèges et liens avec les ressources numériques hébergées au rectorat.

Le câblage des collèges

Chaque année le Département procède à une mise à niveau du câblage informatique, afin  que les salles de cours puissent profiter des ressources numériques, mais également des applications livrées par le rectorat (cahier de texte numérique, gestion des absences des élèves, etc).

Les dotations

Elles doivent permettre le renouvellement des postes informatiques obsolètes, l’acquisition d’équipements individuels mobiles, l’équipement en vidéoprojecteurs et autres périphériques et le changement des pièces d’usure.

 

De plus, depuis 2015, la Collectivité expérimente de nouvelles pratiques pédagogiques avec 53 collèges publics à travers les projets « Plan Numérique ». Ce sont aujourd’hui plus de 4 200 tablettes qui ont été déployées dans les établissements porteurs de projet.

Le Département participe également au déploiement et au développement de l’Espace Numérique de Travail (ENT) nommé MÉTICE. Un portail mis à la disposition de la communauté éducative (parents, collégiens, professeurs ...) permet d’assurer une continuité numérique pédagogique.

Les collèges sont amenés à se convertir au numérique, un changement dans lequel le Département les accompagne chaque jour et qui rejoint les priorités de la mandature en faveur de la réussite éducative de nos collégiens.

 

Les collèges privés

le budget éducation alloué

Forfait externat / Part matériel

Depuis le 1er janvier 1986, le Département a pour obligation de verser aux collèges privés une contribution forfaitaire par élève et par an dont le montant est aligné sur le coût moyen d’un élève externe de l’enseignement public.

Forfait externat / Part personnel

La 2e grande loi de décentralisation de 2004 et le décret de 2006 ont confié aux Départements la responsabilité de verser aux collèges privés sous contrat d’association une contribution forfaitaire qui correspond à la prise en charge des frais de personnels techniques, en application du principe de parité enseignement public/enseignement privé. Cette contribution est calculée par rapport aux dépenses de rémunération des personnels ATTEE affectés à l’externat.

PARTICIPATION DU DéPARTEMENT AU FONCTIONNEMENT

Forfait externat / Part matériel en 2019 : 1,227 M€

Forfait externat / Part personnel en 2019 : 1,601 M€

Total : 2,821 M€

EVOLUTION DES EFFECTIFS DES COLLèGES PRIVéS (2010/2018)

 

Les personnels techniques, les attee et les ematt

Les 1188 personnels Adjoints Techniques Territoriaux des Établissements d’Enseigne-ment (ATTEE - anciennement TOS) sont des agents départementaux recrutés par le Conseil départemental.

 

Ces personnels contribuent au bon fonctionnement de l’établissement.

Les Équipes Mobiles d’Adjoints Techniques Territoriaux (EMATT) du Département exercent leurs missions sur plusieurs collèges :

 
L’EMATT du collège de Trois-Mares au Tampon, spécialisée en maintenance  climatisation, froid et cuisine.

 
L’EMATT du collège Paul Hermann, spécialisée en maintenance et entretien du bâtiment.

 
L’EMATT du collège les Alizés à Saint-Denis, spécialisée dans les espaces verts.

 

Les personnels techniques

 

les missions

Les missions des ATTEE :

  Agent d’entretien polyvalent

 Agent d’accueil et d’entretien

 Agent spécialisé en maintenance

Responsable d’équipe

 
Agent d’entretien polyvalent en cuisine centrale

 
Agent d’entretien et de restauration en cuisine centrale

 
Chef de cuisine centrale

 
Agent spécialisé en cuisine et restauration (cuisine centrale)

 
Chef de cuisine autonome

 
Agent spécialisé en restauration (cuisine autonome)

Magasinier

 
Responsable de satellite

Agent d’entretien et de restauration

 
Chauffeur

 
Agent remplaçant polyvalent

 

Les personnels techniques,  les missions [suite]

LES EFFECTIFS

Moyens humains : 1 188 ATTEE mis à la disposition des collèges par le Conseil départemental.

Besoins quantifiés sur la base d’un référentiel.

 

Évolution des effectifs

du transfert à 2018 :

 

Les collèges publics, la restauration scolaire

Depuis 2004, le Département a une compétence générale en matière de restauration scolaire. Il lui revient notamment :

 
de fixer les tarifs de restauration et d’hébergement ;

 
d’équiper et d’organiser les services de restauration ;

 
de veiller au respect des règles d’hygiène et de sécurité alimentaire.

Le schéma départemental de la restauration

Un schéma général de la restauration des collèges est basé sur une collaboration et un maillage entre la Région et le Département.

L’offre de la restauration scolaire des collèges est actuellement la suivante :

 
3 cuisines centrales gérées par des collèges, approvisionnant 6 lycées et 31 collèges ;

 
2 cuisines autonomes centralisées de collèges, approvisionnant 4 collèges et 1 lycée ;

 
10 cuisines autonomes ;

 
6 cuisines centrales gérées par des lycées, approvisionnant en supplément 27 collèges ;

 
3 collèges approvisionnés par une municipalité.

 

Plus de 5 millions

de repas sont servis

chaque année à plus de

35 000 demi-pensionnaires, parmi les 55000 collégiens

 

Les collèges publics, la restauration scolaire [suite]

La production de repas pour les 35 000 demi-pensionnaires des collèges est assurée par les cuisines centrales du Département, celles de la Région au titre d’un partenariat, et nos cuisines autonomes.

 

Promouvoir et valoriser  la production locale dans la restauration scolaire

Celle-ci revêt des enjeux importants, notamment en termes de santé publique et économique.

Compte tenu de ces enjeux, notre Collectivité s’est engagée dans une démarche de promotion et de valorisation des produits locaux dans nos restaurants scolaires.

Objectifs :

 
Améliorer la qualité des repas de nos collégiens par la consommation de produits frais,

 

Promouvoir la consommation des produits « péi » auprès de nos collégiens,

 
Favoriser le développement de la production locale.

RéSULTATS (données 2018) :

 

Impact en volume

En 2018, 47,8% des volumes de denrées servis aux collégiens proviennent de la production locale.

 
Impact financier

Les dépenses globales liées à la confection des menus avec des produits locaux représentent un volume de près de 50 %.

Le bilan des conventions « volay péi » est très satisfaisant. La consommation de « volay péi » a augmenté de plus de 3,7 tonnes entre 2017 et 2018 (+7 %), et de plus de 16 T depuis les premiers engagements des collèges en 2016 (+ 42 %).

 

La politique volontariste du Département

Le Département a renouvelé son engagement pour une meilleure valorisation des produits locaux en restauration scolaire, en signant, le 5 avril 2019, la Charte pour une restauration collective publique responsable à La Réunion.

 

La restauration scolaire, les actions innovantes en faveur des produits locaux

Signature de la « Convention Volay Péi » permettant d’augmenter la part de volailles locales fraîches utilisée par les professionnels en restauration scolaire.

 
Élaboration d’un « guide de bonnes pratiques » permettant l’intégration optimale de viande locale dans la consommation des établissements.

 

Partenariat fort avec les interprofessions permettant des rencontres régulières entre les chefs de cuisine et les producteurs locaux.

 
Mise en place d’un « Plan Alimentaire Territorial » permettant d’augmenter significativement le taux de produits locaux, tout en respectant les exigences réglementaires en matière de nutrition en restauration scolaire.

 
Organisation de concours
NOGASPI afin de lutter contre le gaspillage alimentaire.

Associer alimentaire et moyens techniques, humains et compétences

L’effort qui est fait pour intégrer les produits locaux aux menus des restaurants scolaires nécessite certains préalables qui peuvent sembler évidents, mais qu’il faut rappeler :

 

Des effectifs stables et formés en cuisine,

 

Des cuisines aux normes,

 

Du matériel adapté en nombre et en qualité.

 

La sectorisation  des collèges

LES CHIFFRES CLéS

77 collèges = une capacité théorique maximale d’accueil estimée à 65 424 élèves.

LA CAPACITé D’ACCUEIL

 26 collèges > 900 élèves

 16 collèges = 900 élèves

 30 collèges < 900 élèves

 2 collèges < 500 élèves

 3 collèges = 500 élèves

 

Depuis la loi du 13 août 2004, le Conseil départemental arrête, après avis du Conseil de l’Education Nationale (C.E.N), en tenant compte de critères d’équilibre démographique, économique et social, le secteur de recrutement des collèges publics. Cette disposition est entrée en vigueur le 1er janvier 2005 et correspond à la sectorisation. Il s’agit de l’affectation d’un élève dans un collège en fonction de son adresse de résidence. L’affectation est décidée par le Recteur.

LA RéVISION DE LA CARTE SCOLAIRE

Objectif

L’objectif général de la sectorisation est de garantir un confort pédagogique aux élèves par la bonne adéquation entre la capacité d’accueil des établissements et leur secteur de recrutement,  en prenant en compte  notamment les évolutions démographiques, les transports en commun, l’urbanisation, les enjeux de scolarisation de l’ensemble des publics.

Méthodologie

La révision de la sectorisation intervient :

 
sur la base d’un constat d’évolutions d’ordre démographique, urbain, mais aussi sociologique qui peuvent impacter la capacité d’accueil des collèges et leur équilibre ;

 
automatiquement lors de la construction d’un collège neuf.

Elle s’effectue en partenariat avec l’ensemble des acteurs, à l’initiative du Département ou sur proposition des Chefs d’établissement :

 
les représentants des associations de parents d’élèves,

 

le Rectorat (SAIO et Chefs d’établissement),

 

les communes,

 

les EPCI responsables de l’organisation des transports scolaires.

 

 

Collégiens en mobilité  filières spécialisées

Objectifs

Permettre aux collégiens désirant s’inscrire dans des filières spécialisées non existantes à La Réunion de bénéficier d’un dispositif spécial afin de poursuivre leurs études secondaires et leur parcours sportif.

Public concerné

Collégiens boursiers s’inscrivant dans des filières spécialisées (section sport-études) en Métropole ou dans l’Union Européenne.

Modalités d’intervention

Ces collégiens boursiers départementaux en mobilité, peuvent prétendre à l’ensemble des aides départementales visées au règlement n° 118.

 

 

Les actions volontaristes

le développement et la promotion du sport : u.n.s.s.

En complément de ses compétences obligatoires, le Département de La Réunion mène une politique volontariste afin de favoriser l’épanouissement et la réussite éducative de sa jeunesse.

Objectifs

 
Développer la pratique sportive,

 
Offrir un véritable lien avec le socle commun et les activités sportives.

 

Public concerné

Les bénéficiaires sont les 83 associations sportives des collèges publics et privés et le Comité régional de l’U.N.S.S.

Modalités d’intervention

Une aide forfaitaire de 800 € est attribuée à l’ensemble des associations sportives, avec en plus une majoration de 400 € pour les associations situées dans des zones excentrées. Cette aide est versée pour permettre le transport des collégiens vers les lieux où sont exercées les activités sportives.

BUDGET 2018 : 122 950 €

Les actions volontaristes, le Passeport Éducatif du Collégien [pec]

La population scolarisée dans les collèges représente près de 8 % de celle toute l’île.

L’engagement du Département a pour objectif d’apporter de la cohérence et de la lisibilité aux politiques éducatives.

Ainsi, la Collectivité déploie un panel d’actions à l’attention des collégiens, pour assurer à chacun, quel que soit son lieu de résidence, les meilleures chances de réussite scolaire et concourir à son bien être.

Le Passeport Éducatif du Collégien est une subvention allouée à l’ensemble des collèges de La Réunion et destinée à financer les activités facultatives et périscolaires menées au sein des établissements.

 

Concrètement, il comporte 5 programmes : parcours culturel et artistique, parcours scientifique et environnemental, ateliers individualisés, classes de découverte, voyages linguistiques. Chacun d’entre eux soumis à un barème financier préétabli.

 

Sur cette base, une commission est chargée du recensement des projets annuels communiqués par les établissements ainsi que de l’analyse des reliquats du PEC de l’année n-1. Les montants dévolus aux établissements dans la limite des crédits disponibles et du plafond de 11 500 € annuel par collège sont donc arrêtés.

1 - Voyage Linguistique

Découvrir un autre pays pour des élèves de même niveau. Effectif compris entre 16 et 30 enfants, prioritairement ceux qui n’ont jamais voyagé et de classes sociales défavorisées. Un seul voyage, soumis à un régime forfaitaire, sera pris en compte pour l’attribution de la subvention.

2 - Classes de Découverte

Favoriser, sur le temps scolaire, les séjours en immersion des élèves, dans l’environnement naturel immédiat sur la base d’un projet pédagogique  et dans une structure pouvant faire l’objet d’un financement, notamment celles qui sont subventionnées par la Collectivité.

3 -
Parcours culturel et artistique

Développer chez l’élève l’envie de franchir les portes des différents équipements, participer aux manifestations nationales et locales en les incitant à des actions telles que : collège au cinéma, visite de musées, participation à un festival …

4 -
parcours scientifique et environnemental

Promouvoir les synergies entre éducation, culture et environnement en invitant les collégiens à réaliser des actions pédagogiques comportant des sorties sur les Espaces Naturels Sensibles qui présentent un fort intérêt biologique et paysager.

5 - Ateliers Individualisés

Mettre en œuvre un espace d’initiative et de créativité visant à l’épanouissement et à la formation du citoyen.

 

Citoyenneté (hors actions faisant intervenir les associations financées par la Direction Enfance Famille* du Département)

 
Prévention, Santé et Nutrition

 

Enfant et Famille (hors actions faisant intervenir les associations financées par la DEF* du Département)

 

Promouvoir l’égalité des sexes

 

Les actions volontaristes, La lutte contre le gaspillage alimentaire

Dans le cadre de ses compétences en matière de gestion des collèges, la Collectivité départementale poursuit son action de sensibilisation au sein des établissements scolaires pour y réduire le gaspillage alimentaire.

L’enjeu est réel car, avec près de 4 millions de repas servis chaque année par les cuisines départementales des collèges, les volumes de denrées alimentaires gaspillées au niveau des établissements sont importants.

Dans ce contexte, depuis 2016, la Collectivité a mis en place le concours NO GASPI. Un concours de lutte et de sensibilisation contre le gaspillage alimentaire au sein des collèges. L’objectif est d’appeler les 35 000 collégiens demi-pensionnaires, les équipes de restauration ainsi que l’ensemble de la communauté scolaire à agir et à se mobiliser sur la question de l’alimentation et du gaspillage.

Tout au long de l’année scolaire, les 15 collèges participants doivent organiser des pesées de leurs déchets, étudier leur diminution par la mise en place d’actions concrètes au sein des leurs établissements mais aussi participer à des ateliers d’éducation à la nutrition pour parvenir à proposer eux-mêmes un menu « idéal ».

Ce concours a également pour objectif d’apprendre aux collégiens réunionnais à bien manger, leur donner des repères nutritionnels et valoriser le travail réalisé dans les établissements.

BUDGET 2019 : 36 750 €

 

 

Les actions volontaristes, Concours Départemental

du Film Scolaire

En plus d’être devenu un partenaire incontournable de l’opération « Collège au cinéma » et afin de contribuer davantage à l’épanouissement des collégiens, le Département a lancé le Concours Départemental du Film Scolaire : Ciné Collège. L’objectif était de faire réaliser par les collégiens un film de 10 minutes maximum traitant des interactions entre l’élève, son environnement social et le tissu éducatif avec l’aide et la collaboration de la Direction de la Communication « 974 TV », et de professionnels du cinéma.

Les images et les écrans font partie de l’environnement et des pratiques quotidiennes des plus jeunes mais n’impliquent pas pour autant une compréhension immédiate et évidente des images. Avec la mise en place de ce concours, le thème choisi pour la première édition « Mon quartier, mon collège et moi » et la méthode de jugement des films, le Département entend également rendre les collèges plus attractifs dans leur perception par les familles.

Aussi, tout au long de l’année scolaire les 14 collèges participants ont travaillé avec leurs enseignants et des professionnels du cinéma sur l’écriture des scénarios, l’appréhension et la connaissance du matériel vidéo, les jeux d’acteurs, le casting, le montage vidéo, la lumière ou encore le son. En plus d’être jugés par des représentants de la Collectivité, des spécialistes de l’éducation et des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, les films réalisés et mis en ligne sont soumis au vote du public, une expérience enrichissante et grandissante pour chacun des participants.

BUDGET 2019 : 59 500 €

 

https://www.departement974.fr/actualite/clap-de-fin-pour-concours-departemental-cine-college-college-elie-wiesel-chaudron (ouverture dans une nouvelle page internet)

 

Les actions volontaristes, l’offre culturelle et environnementale

 

L’OFFRE CULTURELLE DU DéPARTEMENT

Notre Direction Culture et Sport a pour mission de promouvoir et valoriser le patrimoine culturel du Département et gère 8 équipements culturels :

 
Muséum d’Histoire Naturelle

 
Musée Léon Dierx

 

Musée Historique de Villèle

 
Artothèque

 
Archives Départementales

 
Bibliothèque Départementale

 
Musée du Sel

 
Lazaret de la Grande-Chaloupe

Chaque année, à l’occasion de la Fête de la Musique, il est proposé aux collégiens de participer aux opérations « collèges en musique » et « concours de slam et de danses urbaines ».

PUBLIC CONCERNÉ

Collégiens de l’enseignement public.

MODALITÉS D’INTERVENTION

Au cours du 1er trimestre, la Direction de l’éducation fait parvenir les fiches d’inscription dans les établissements.

« Collèges en musique »

Il est proposé à chaque établissement d’organiser une rencontre avec un artiste issu du quartier du collège, afin d’avoir un échange concret et direct avec les jeunes sur son parcours, sa passion, son travail... et qui sera suivi d’un échange musical à des fins de valorisation des productions.

Le Département prend en charge le cachet de l’artiste.

«
Concours de slam et de danses urbaines »

Il s’agit de donner au slam toute sa place dans les collèges et  de favoriser une ouverture culturelle par une sensibilisation et une pratique de danses actuelles, urbaines.

Après une année de travail avec leurs enseignants, les collégiens sont invités au mois de juin, à se produire sur la scène du théâtre de Champ-Fleuri.

L’OFFRE ENVIRONNEMENTALe DU DéPARTEMENT

Notre Direction de l’Environnement a pour mission d’élaborer et mettre en œuvre une politique cohérente déstinée à préserver et valoriser les espaces naturels et la biodiversité,

et de développer aux côtés d’autres acteurs les énergies renouvelables.

MODALITÉS D’INTERVENTION

Les collèges participant à des programmes d’embellissement et environne-mentaux peuvent faire appel à l’ingénierie de la Direction de l’Environnement du Département.

 

Les actions volontaristes, Conseil Départemental des Jeunes

 

Cadre d’intervention

Instance démocratique créée en 1989 permettant aux collégiens de faire l’expérience d’une vraie mandature en tant qu’élus. Ce travail doit emmener les jeunes adolescents à découvrir et rencontrer d’autres institutions départementales assurant ainsi l’encadrement des Conseillers Départementaux Jeunes.

OBJECTIFS

 
Encourager la prise de responsabilités et la prise de parole en public

 
Devenir un citoyen responsable de son avenir

 
Participer, contribuer à la vie de la cité et de son collège

 
Connaître l’institution départementale

PUBLIC CONCERNé

 
Élèves de 5e, de 4e et de 3e, délégués de classe ou volontaires, élus en qualité de Conseillers Départementaux Jeunes

 
77 titulaires (3e) et 77 suppléants (4e) représentant leur collège, élus selon l’adhésion de leur établissement scolaire

 
1 suppléant (5e) pour un mandat de 3 ans

 BUDGET 2019 : 81 500 €

MODALITéS D’INTERVENTION

Les Conseillers Départementaux Jeunes reçoivent une formation en communication afin de permettre aux jeunes élus de s’affirmer dans leurs futures activités et de s’approprier le fonctionnement de l’institution.

Le choix des projets effectué en Commission est finalisé lors d’un séminaire de formation regroupant toute les Commissions.

 

 

Organigramme

 

L’organisation

des services

contacts

Service des Collèges

Tél. 0262 90 37 02

Email : deduc.colleges@cg974.fr

 
Conseil Départemental des Jeunes

Tél. 0262 90 37 17

Email : cdj.dej@cg974.fr

 
Service des Bourses

Tél. 0262 90 32 32

Email : deduc-bourses@cg974.fr

 
N° vert Info Étudiants

0 800 800 596

 
Site Internet de télé-inscriptions des demandes d’aides départementales :

www.departement974.fr

Rubrique : Net Bourses Étudiants

Email : net-bourses@cg974.fr

+

S'inscrire à l’évènement