27 août 2020

Département-INSEE-ARS : présentation de la nouvelle étude, une projection des personnes âgées en perte d’autonomie à l'horizon 2050 à La Réunion - 2020

Marie-Paule Balaya, Vice-présidente du Département, déléguée aux personnes âgées et personnes en situation de handicap participait jeudi 27 août aux côtés de Aurélien Daubaire, Directeur inter-régional de l’INSEE Réunion-Mayotte et du docteur Martine Servat, directrice de l’animation territoriale et parcours de santé à l’ARS-OI (Agence Régionale de Santé océan Indien), à la présentation de la nouvelle étude, une projection des personnes âgées en perte d’autonomie à l'horizon 2050 à La Réunion.

 

Trois fois plus de séniors en perte d'autonomie à l'horizon 2050 à La Réunion

Si les tendances démographiques récentes se maintenaient, 65 100 personnes âgées de 60 ans ou plus seraient en perte d'autonomie en 2050 à La Réunion, soit trois fois plus qu'en 2015. La perte d'autonomie toucherait davantage de seniors qu'au niveau national (22,5 % contre 16,3 %).

 

Déjà plus élevée en 2015 sur l'île en raison de l'état de santé moins favorable des Réunionnais, la perte d'autonomie s'y diffuserait également plus fortement sous l'effet d'un vieillissement plus marqué. Nous publions ici le communiqué de l'Insee.

 

Les seniors en perte d’autonomie vivraient toujours très majoritairement à domicile. Le nombre de seniors en perte d’autonomie sévère doublerait mais leur part diminuerait. À l’horizon 2030, 3 800 emplois supplémentaires seraient nécessaires, dont 3 200 pour accompagner les seniors à domicile et 600 pour aider ceux en institution, un enjeu très important compte tenu du taux de chômage sur l’île.

 

Un défi pour le Département, chef de file des actions à destination des séniors

Comme l’a précisé Marie-Paule Balaya, le Département met déjà en place des actions pour les années à venir : « La Collectivité a impulsé la création des Maisons d’Accueillants Familiaux (MAF) et près de 200 places en accueil familial sont encore disponibles ». La Collectivité a également lancé la création d’un CFA Services d’Aides à la Personne, première pierre de la phase opérationnelle du Plan Séniors, dont la vocation est d’organiser la filière métiers des SAP. La création de ce CFA complète l’offre de formation existante et permet la mise en œuvre d’actions de formation en faveur de l’accès à l’emploi des jeunes demandeurs d’emploi et des bénéficiaires du RSA, la formation et de la professionnalisation des aidants familiaux, la mobilisation des acteurs Réunionnais de la formation.

 

Si les tendances démographiques récentes se prolongeaient, et si l’état de santé de la population continuait de s’améliorer, 65 100 seniors seraient en perte d’autonomie en 2050 à La Réunion. Ce serait donc trois fois plus qu’en 2015. La part des seniors en perte d’autonomie s’élèverait alors à 22,5 %, soit une hausse de 3,9 points entre 2015 et 2050. Cette hausse serait plus forte qu’en métropole (+ 1 point) où le vieillissement serait moins marqué.

 

Deux fois plus de seniors en perte d’autonomie sévère

À l’horizon 2050, le nombre de seniors en perte d’autonomie sévère doublerait, pour atteindre 12 200 personnes. Mais comme dans le même temps, le nombre de seniors en perte d’autonomie modérée croîtrait plus vite, la part des seniors en perte d’autonomie sévère baisserait, tout comme en métropole.

 

Des seniors en perte d’autonomie toujours très majoritairement à domicile

À l’horizon 2050, sous l’hypothèse d’une augmentation du nombre de places en institution proportionnelle à la population en perte d’autonomie, 3 600 seniors en perte d’autonomie vivraient en institution et 61 500 à domicile. De fait, 2 200 nouvelles places en institution seraient alors nécessaires entre 2015 et 2050 (60 places par an). Les trois quarts des seniors en perte d’autonomie vivant à domicile seraient âgés de plus de 75 ans.

 

3 800 nouveaux emplois nécessaires à l’horizon 2030

En 2030, l’équivalent de 9 600 professionnels en équivalent temps plein (ETP) seraient nécessaires pour accompagner les 40 500 seniors en perte d’autonomie, sous l’hypothèse du maintien des taux d’encadrement nationaux observés en 2015. Le besoin en emplois à cet horizon serait de 3 800 ETP supplémentaires par rapport à 2015.

 

Version texte de la vidéo :

Commentaire: Si les tendances démographiques récentes se prolongent et si l'état de santé de la population continue de s'améliorer, plus de 65000 seniors serait en perte d'autonomie en 2050 à La Réunion, soit trois fois plus qu'en 2015. 

 

Aurélien DAUBAIRE -  Directeur inter-régional de l'INSEE La Réunion/Mayotte: « A La Réunion, le fait marquant c'est un que la phase de vieillissement de la population est en cours, c'est encore en cours en métropole mais simplement on

est en décalé par rapport à la métropole et donc une grande partie du vieillissement de la population est encore devant nous dans les années qui viennent et dans les décennies qui viennent et donc c'est encore un enjeu d'avenir pour La Réunion. Et puis le deuxième fait marquant pour La Réunion, c’est que la proportion de personnes âgées en perte d'autonomie qui ont besoin des aides pour les actes de la vie quotidienne, la proportion est plus importante parce ce qu'on a en moyenne un état de santé pour un âge donné qui est moins bon à La Réunion qu'en métropole. Environ un senior sur cinq est en perte d'autonomie, soit perte d'autonomie modérée, soit sévère, c'est des situations très différentes. C’est le cas pour les femmes, en métropole aussi, c'est le cas pour les hommes mais pour les hommes, leur état de santé est moins bon en métropole. »

 

Commentaire: 3600 seniors en perte d'autonomie vivraient en institution et 61 500 à domicile. De fait, 3800 emplois supplémentaires seraient nécessaires. 

 

Aurélien DAUBAIRE -  Directeur inter-régional de l'INSEE La Réunion/Mayotte: « Il y a un enjeu très important qui est celui de l'emploi et donc des formations parce que ne serait ce que sur les dix, quinze prochaines années il va falloir 3800 équivalents temps plein supplémentaires simplement pour les métiers qui viennent en aide aux seniors en perte d'autonomie. Il faut environ un équivalent temps plein pour s'occuper de deux personnes en moyenne en perte d'autonomie sévère, il faut en moyenne une personne, un équivalent temps plein pour s'occuper de sept personnes âgées en perte d'autonomie modérée. 

 

Commentaire: Un défi pour le Département, chef de file des actions à destination des seniors. 

 

Marie-Paule BALAYA -  Vice-Présidente du Département en charge des personnes âgées/personnes handicapées: « Le Département met déjà en place des solutions pour les années à venir, d’où la création des maisons d'accueillants familiaux. Nous avons donc des EPHAD qui voient le jour au fur et à mesure, nous avons l'accueil familial comme je l'ai dit tout à l'heure, nous avons encore 200 places en accueil familial parce qu'il faut pas oublier que la personne âgée à La Réunion tend à rester à domicile plutôt qu'aller dans une institution, c’est pour ça que j'ai mis l'accent aussi sur la situation des aidants familiaux à La Réunion. »

 

Commentaire: A La Réunion, d'ici 2050, 2200 nouvelles places en institutions seront également nécessaires.  

 

Reportage Sophie Rougier
Département de La Réunion - 974TV août 2020 

Vous aimerez aussi...

REFUSE RÉSISTE (en savoir + en cliquant ici)