02 août 2019

Espace Naturel Sensible de Sans Souci : le Département signe une convention avec les occupants du site et lance le projet « La Boucle des 34 boucans » - 2019

Cyrille Melchior et les occupants des parcelles Cyrille Melchior et les occupants des parcelles
Signature de la convention Signature de la convention

L’Espace Naturel Sensible (ENS) de Sans souci, propriété du Conseil départemental, compte 458 hectares de terrain et est un atout inestimable, tant par le caractère exceptionnel de sa biodiversité que par l’authenticité du site. Le Département souhaite s’appuyer sur ces deux principales richesses pour valoriser ce lieu et proposer aux visiteurs un itinéraire de découverte qui porte à la fois une ambition économique et écologique, mais aussi une vision touristique, sociale et culturelle.

 

Ce vendredi 2 août, la Collectivité a convié les occupants des parcelles, installés sur l’ENS, à venir signer des conventions d’occupation temporaire afin d’une part, de régulariser leur statut, une démarche nécessaire pour les sécuriser juridiquement, et de les associer à ce projet agrotouristique, d’autre part.

« Il s’agit pour le Département de donner un cadre juridique clair à ces occupants afin de les sécuriser tout en permettant le développement et la préservation de cet Espace Naturel Sensible. Aussi, je me réjouis aujourd’hui de signer ces conventions qui permettront à la Collectivité de pleinement s’engager dans ce projet de valorisation touristique. D’ici la fin de l’année, sera créé un itinéraire qui fera découvrir aux visiteurs le massif de Sans Souci, et sa biodiversité exceptionnelle, ainsi que les boucans patrimoniaux qui constituent une richesse réelle en termes de valorisation d’une agriculture traditionnelle et authentique. C’est un véritable atout agro-touristique pour cet Espace Naturel Sensible » a indiqué le Président Cyrille Melchior.

 

34 exploitants de parcelles cultivées

Les parcelles sont occupées par une trentaine de personnes. Les occupants disposent d’un petit boucan en bois sous tôle. Ils pratiquent essentiellement des activités agricoles traditionnelles telles que la culture du géranium à petite échelle. Dans le cadre d'un projet global de valorisation agrotouristique, les occupants se sont engagés à s’inscrire dans une démarche de régularisation de leur situation et à assurer la promotion et la vulgarisation des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement.

 

Création de la Boucle des 34 Boucans : valorisation d’un produit agrotouristique

Ce projet consiste en la valorisation et  la matérialisation d'un itinéraire de découverte du massif de Sans Souci et de ses boucans patrimoniaux, grâce à l’'implantation d'une signalétique directionnelle de randonnée. Les visiteurs s’appuieront sur un guidage qualitatif et sécurisé, dans le respect des milieux naturels. Une opération de restauration et de replantation d’une cinquantaine d’hectares de forêt dégradée est parallèlement programmée. Ce nouvel itinéraire sera proposé aux touristes dès le mois de décembre. Environ deux heures de marche sont nécessaires pour effectuer la boucle.

 « Ils’agit d’un projet global et ambitieux pour ce site dont l’authenticité et la forte identité sont remarquables. Le Département poursuit sa politique de préservation et de valorisation de ces espaces naturels pour lesquels il consacre chaque année près de 20 millions d’euros. C’est un bel exemple de projet partenarial et concerté autour de l’humain, dans une démarche économique, écologique, touristique, sociale et culturelle » a précisé Cyrille Melchior.

 

Consulter/télécharger le dossier de presse (ouverture nouvelle page internet)

 

Version texte de la vidéo :

Ils posent tous ensemble pour la photo souvenir, les élus du Conseil Départemental entourés des 34 occupants des boucans des Hauts de Sans Souci. Ils viennent tout juste de signer avec le Département une convention qui régularise leur statut d’occupant sur les boucans installés en plein cœur de l’Espace Naturel Sensible de Sans Souci.

 

Cyrille MELCHIOR Président du Département de La Réunion

« Nous avons, bien sûr, en gestion ces 450 ha au titre des Espaces Naturels Sensibles. Mais ce que nous avons voulu, c’est ne pas écarter les habitants. Que les habitants soient eux-mêmes acteur de la préservation de cet espace. Et donc on leur a dit d’accord, vous allez pouvoir continuer à garder votre boucan, votre petite case en tôle, à planter ce que vous aviez l’habitude mais allons ensemble travailler pour préserver la forêt. Cette forêt des hauts de Sans Souci, parce qu’il y a dans cette forêt des espèces rares, des espèces indigènes qu’il convient de préserver. »

 

 

Un projet ambitieux qui permettra aux visiteurs de découvrir la biodiversité de ce site ainsi que les activités agricoles et le mode de vie traditionnel perpétué au sein des boucans.

 

Teddy TARA Exploitant d’un boucan à Sans Souci

« Le boucan c’est pas d’électricité, pas d’eau courante, c’est la bougie, le feu de bois. Y a pas de gaz, à l’ancienne quoi… Je plante toujours le géranium, les haricots, les cultures qu’on arrive à exploiter, à faire… »

 

 

Le Département souhaite valoriser l’agrotourisme sur l’ENS de Sans Souci. Il prévoit également la restauration et la replantation de 50 ha de forêt avec des espèces végétales indigènes et endémiques des Hauts de Saint-Paul.

+

S'inscrire à l’évènement