Aller au contenu principal
01 août 2019

Le numérique au service des collections patrimoniales départementales - 2019

couverture du dossier couverture du dossier

Contexte

Enrichir et transmettre les savoirs sur l’esclavage à La Réunion,

Valoriser et partager les héritages culturels issus de l’esclavage, les mémoire(s),

Donner aux acteurs de l’histoire une présence visible et digne,

Inscrire l’histoire réunionnaise de l’esclavage dans l’histoire, universelle et intemporelle, de l’esclavage dans le monde,

Tels sont les objectifs de la collectivité départementale en cette année commémorative des 170 ans de l’abolition de l’esclavage.

Dans cette optique, plusieurs chantiers numériques ont été lancés au cours de l’année 2018 et ils sont à présents tous disponibles en ligne, pour apporter une information sous forme littéraire, pédagogique ou ludique :
 

  • Des sites internet dédiés : www.musee-villele.re et www.portail-esclavage-reunion.fr
     
  • Une application mobile « Kikoné ? »
     
  • Un catalogue en ligne « Les Indispensables »
     
  • Une exposition : « La galerie de portraits » réalisée par les collégiens
     
  • Et un colloque « L’esclavage, sujet d’Histoire, enjeu de mémoire » : Semaine de l’Histoire de l’Indianocéanie

 

Téléchargement :

 

Version texte accessible du dossier :

 

Avant propos

Enrichir et transmettre les savoirs sur l’esclavage à La Réunion,

Valoriser et partager les héritages culturels issus de l’esclavage, les mémoire(s), Donner aux acteurs de l’histoire une présence visible et digne,

Inscrire l’histoire réunionnaise de l’esclavage dans l’histoire, universelle et intemporelle, de l’esclavage dans le monde,

Tels sont les objectifs de la collectivité départementale en cette année commémorative des 170 ans de l’abolition de l’esclavage.

Dans cette optique, plusieurs chantiers numériques ont été lancés au cours de l’année 2018 et ils sont à présents tous disponibles en ligne, pour apporter une information sous forme littéraire, pédagogique ou ludique :

Des sites internet : www.musee-villele.re et www.portail-esclavage-reunion.fr Une application mobile «Kikoné ?»

Un catalogue en ligne «Les Indispensables»

Une exposition : « La galerie de portraits » réalisée par les collégiens Et enfin un colloque «L’esclavage, sujet d’Histoire, enjeu de mémoire».

 

Sites internet

Histoire et mémoires de l’esclavage à La Réunion

Deux sites internet :

Le site du musée historique de Villèle, l’habitation et l’esclavage

Le site thématique : histoire et mémoires de l’esclavage à La Réunion

 

  • Le site du musée de Villèle

www.musee-villele.re

Une présentation du musée de ses collections et des activités culturelles, pédagogiques...

accès à 840 notices détaillées sur les collections et le site de référence sur le monde de l’habitation, la société de plantation et le temps de l’esclavage à La Réunion

Contact : Laëtitia Espanol

0262 55 64 10

 

  • Le site thématique

www.portail-esclavage-reunion.fr

Cet outil multimédia, proposera à terme un savoir scientifique pluridisciplinaire, un riche corpus iconographique, un recensement des héritages et des traces mémorielles de l’esclavage (toponymie, création artistique et littéraire), des bibliographies, des colloques et des expositions en ligne, des espaces dédiés aux acteurs associatifs, des liens avec des sites partenaires

 

27 experts (historiens, anthropologues, archéologues, conservateurs du patrimoine...) auteurs de 34 contributions

350 images anciennes

documentaires sur art et esclavage, sur l’esclavage dans l’espace public réunionnais...

«Focus sur le fonds Furcy» conservé aux Archives départementales et la page d’actualité sur la commémoration des 170 ans de l’abolition de l’esclavage

 

Les rubriques

Actualités, Société de plantation, L’habitation Desbassayns, La traite des esclaves, L’esclavage, Abolition, Mémoire, Ressources

 

Contact : Michelle Galmar

0262 55 64 10

 

Documents en ligne

«Les Indispensables sur l’esclavage»

Cette base de données est en ligne, en accès libre et illimité, téléchargeable gratuitement, sur le site internet du Département https://www.departement974.fr/lesindispensables

et sur le site dédié, de documents historiques, d’images sur l’histoire de l’esclavage à La Réunion

http://www.portail-esclavage-reunion.fr

Elle est destinée aux publics souhaitant accéder à l’essentiel des savoirs sur la thématique (écoles, médiathèques, communes, associations…).

 

Contenu

50 documents de référence issus des collections historiques du Département 100 images anciennes issues des collections historiques du Département

  1. exposition des Archives départementales : «Les noms de la liberté» 1 bibliographie
  2. romans : « Les marrons », 1844 de Louis-Timagène Houat, « Matzingoro ou l’esclave Djoloff », 1885 d’André Berthet

 

Application mobile

«Kikoné ?»

Il s’agit d’une application mobile inédite et téléchargeable gratuitement de quizz thématiques à destination de tous les publics.

Evolutive, disponible sur les plates-formes App Store et Play Store.

A son lancement, Kikoné ? proposait des questions centrées sur l’histoire de l’esclavage, de la traite et des abolitions à La Réunion.

Des questions liées à l’histoire de l’esclavage dans le temps et dans le monde viennent désormais complèter l’application.

 

Contenu de l’application

170 questions se rapportant à 6 grandes thématiques : Noms d’esclaves, Travail, Culture et culte, Anthropologie Sociologie Histoire, Châtiments, Abolition

70 questions se rapportant à l’Histoire de l’esclavage dans le temps et dans le monde

Illustration par des images anciennes issues des collections départementales (Musée historique de Villèle, Archives départementales, Iconothèque historique de l’océan Indien)

 

Contact : Reine-Nelly Bardeur Zandy 0262 94 87 11

 

Galerie de portraits

De tous temps, dans toutes les civilisations, des hommes ont traité d’autres hommes comme des objets et les ont réduits en esclavage. Un esclave est un individu privé de sa liberté et de sa personnalité, qui devient la propriété d’une autre personne. Il peut être acheté, vendu, loué, échangé ; il est sous la dépendance d’un maître qui décide de sa personne, de son travail et de sa famille.

Et bien que l’esclavage niait leur humanité, ces hommes, ces femmes, ces enfants avaient une culture, des traditions, des croyances, des goûts, des talents, une vie spirituelle...qui ont été transmis de génération en génération, jusqu’à nous.

 

A l’occasion des 170 ans de l’abolition de l’esclavage, 3 000 collégiens d’une trentaine de collèges ont, à partir du nom d’un(e) esclave qui a vraiment existé et qui figurait dans le testament de Madame Desbassayns, de documents et d’images d’archives, réalisé le portrait d’un ou de plusieurs esclaves. 205 tableaux sont donc présentés dans cette galerie de portraits.

Ce projet d’exposition a vocation à inciter les élèves à mener une réflexion sur la déshumanisation et la dépersonnalisation opérées par le système esclavagiste, sur les traces matérielles et immatérielles laissées par les esclaves à La Réunion, et à participer ainsi à l’œuvre de mémoire.

Il permettra d’explorer, d’analyser et d’interpréter des événements, des lieux, des personnages qui peuvent constituer des témoignages de traces d’esclaves qui restent à ce jour peu révélés dans l’histoire de La Réunion, y compris sur le domaine de Madame Desbassayns.

 

Contact : Jean Barbier

0262 55 64 10

 

Colloque

Semaine de l’Histoire de l’Indianocéanie

 

Fondée en 1960 à la suite du premier congrès des archivistes et des historiens de l’océan Indien tenu à Antananarivo, l’Association Historique Internationale de l’Océan Indien (AHIOI) a pour objectif de promouvoir les études historiques et les sujets connexes ayant trait aux pays de l’océan Indien.

L’Historien Prosper Eve qui préside l’AHIOI a initié la Semaine de l’Histoire de l’Indianocéanie, ainsi que l’Association des Amis d’Auguste Lacaussade . En 2018, dans le cadre de la commémoration des 170 ans de l’abolition de l’esclavage, il a proposé avec l’association d’organiser un colloque intitulé

« L’esclavage, sujet d’Histoire, enjeu de mémoire ».

La répétition des commémorations de l’abolition de l’esclavage en France lui semble en effet une nécessité. Nécessité pour lutter contre l’oubli, et pour que le « lieu de mémoire » qu’est cette abolition, et au-delà, de l’esclavage, ne devienne pas un « lieu d’amnésie », où seul l’oubli a travaillé et travaille, car leur souvenir pourrait sembler dérangeant parmi les problématiques identitaires et mémorielles en cours.

Une telle commémoration a aussi pour objectif, au-delà des questionnements de la mémoire, de dégager par la recherche et l’étude historiques, les diverses facettes de cet objet d’histoire qu’est l’esclavage, et, au-delà du roman national, d’en définir de la manière la plus scientifique possible, les contours dans notre histoire.

La répétition d’une telle commémoration, enfin, a une finalité pédagogique, dirigée   non seulement vers le public en formation des écoles et des universités, mais aussi vers l’ensemble des citoyens qui sont confrontés à la présence dans l’imaginaire et dans la société de l’ombre de ce crime contre l’humanité.

Quatre axes ont été retenus pour ce colloque : La diversité des abolitions

La nature hybride de l’esclavage indianocéanique La transition post-esclavagiste

L’après esclavage.

 

Contact : ahioi@laposte.net

 

Contacts 

Direction de La Culture 39, rue du Général de Gaulle

97400 Saint-Denis

02 62 94 87 00

+

S'inscrire à l’évènement

Je propose ma vidéo