25 janv. 2021

Retour en images sur le chantier archéologique du site de l'Ilet à Guillaume

Une équipe d’archéologues de l’Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) Une équipe d’archéologues de l’Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives)

Une équipe d’archéologues de l’Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) a bivouaqué pendant tout le mois d’octobre 2020 à l’Ilet à Guillaume, sous la conduite de Thierry Cornec : « Notre mission consistait surtout à faire des relevés topographiques, pour voir comment les bâtiments étaient positionnés, déterminer leurs limites. Le nettoyage préalable du sous-bois par l’ONF (Office National des Forêts) a été essentiel car nous avons pu avoir une perspective inédite sur un site dégagé et propre. »

équipe d’archéologues de l’Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) © Alexandre Rivière 2020

 

Bivouac à l’Ilet à Guillaume© Monique Paternoster

 

Vincent Miailhe, topographe et photogrammètre, a couvert les 5 ha du site et réalisé 5 000 photos sur 1 km de linéaire de murs en pierre sèche : « Avec les relevés photogrammétriques, on peut construire un modèle 3D rendu à l’échelle. On aboutit au final à une conservation numérique du patrimoine ».

Vincent Miailhe, topographe et photogrammètre© Emmanuelle Thuong-Hime

 

Fanny Lachery, archéo-botaniste, a effectué une prospection sur l’ensemble du plateau ainsi que des prélèvements de graines pour analyses. Celles-ci permettront peut-être de repérer des traces d’anciennes cultures agricoles.

Fanny Lachery, archéo-botaniste© Monique Paternoster 2020

 

Ludovic Héricotte, technicien expert en archéologie du bâti, s’est attelé, outre le nettoyage des murs, à l’observation des techniques de construction.

observation des élévation© Inrap 2020

observation des techniques de construction© Inrap 2020

 

Les premiers apports permettent d’avoir un nouveau plan corrigé et précis des vestiges en 2020, le dernier plan datant de 1999. Des alignements sont corrigés, des murs inédits apparaissent, et de nouveaux éboulements sont constatés.

Plan Inrap sur LiDAR Plan sur LiDAR © J. Vidal, DAC de La Réunion / Département de La Réunion 2019 / Inrap 2020

 

L’observation des élévations permet de produire de nouvelles interprétations des vestiges, s’agissant de la construction des murs, de la chronologie relative de ces constructions, de la définition des usages des bâtiments, de la gestion de l’eau et des déplacements (voirie, escaliers, rampes…).

nettoyage des murs© Inrap 2020

L’observation des élévations © Monique Paternoster 2020

 

Les résultats seront affinés et croisés avec l’étude historique pour produire un rapport final d’opération dans quelques mois.

Visite du Président de l’Inrap, Dominique Garcia, en présence de la Vice-Présidente Culture et Insertion du Département et de la Directrice des Affaires Culturelles de La Réunion© Inrap 2020

Visite du Président de l’Inrap, Dominique Garcia, en présence de la Vice-Présidente Culture et Insertion du Département et de la Directrice des Affaires Culturelles de La Réunion.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce projet bénéficie du soutien du FEADER :

logo europe Feader

Partenaires :

logo prefecture parc ONF

© Publication du Département de La Réunion departement974.fr

Vous aimerez aussi...