19 août 2020

Visite du ministre des outremers : Le Département engagé avec l’Etat, la mairie de Saint-Denis et les bailleurs sociaux - 2020

Signature de la déclaration d’intention pour réhabiliter les logements
Signature de la déclaration d’intention pour réhabiliter les logements

Signature d’une déclaration d’intention pour réhabiliter les logements

 

C’est à la cité Bouvet à Saint-Denis que le Ministre des Outremers avait rendez-vous cet après-midi pour signer avec Cyrille Melchior, le Président du Département, la maire du chef-lieu, Ericka Bareigts, et le Président de l’ARMOS, Jacques Durand, une déclaration d’intention concernant la réhabilitation des grands ensembles de logements situés sur le territoire de Saint-Denis.

 

La crise sanitaire a mis en exergue le mal être de familles vivant dans un habitat vétuste

La Réunion compte près de 13 000 logements sociaux qui, construits il y a plus de 20 ans, nécessitent aujourd’hui une réhabilitation dont plus de 50% sont situés à Saint-Denis.

Depuis plus de 10 ans, la priorité donnée à la construction de nouveaux logements, a permis d’accélérer la décohabitation et l’amélioration du cadre de vie des familles concernées mais a laissé peu de place à la réhabilitation de logements existants. Toutefois, la crise sanitaire mondiale liée à la COVID-19 et la phase de confinement ont mis en exergue les grandes difficultés rencontrées par certaines familles mal logées dans des appartements vétustes.  Dans ce contexte, et face au constat du mal être des familles vivant dans des logements obsolètes, l’État, le Département de La Réunion, la Commune de Saint-Denis, et les bailleurs sociaux expriment et partagent une volonté commune de mobiliser des dispositifs pour engager des programmes de réhabilitation de logements, en particulier du parc social.

 

Le Département, collectivité de proximité fortement engagée en matière de logement

La Collectivité départementale est fortement engagée et reste mobilisée depuis plusieurs années pour offrir des conditions de logement décentes aux familles les plus fragiles, plus particulièrement à travers son dispositif « amélioration de l’habitat » (20 M€ par an investis pour réhabiliter plus de 2000 logements) sans oublier les garanties d’emprunt octroyées aux bailleurs sociaux. Il est essentiel d’accompagner chaque Réunionnais vers un logement, car c’est là que démarre son chemin vers l’épanouissement. Compte tenu de l’augmentation du nombre de personnes âgées et il est vrai de leur moins bonne santé que la moyenne nationale, bien vieillir passe en effet par la qualité du logement. « La signature de cette convention » déclare le Président du Département « va permettre de coordonner nos politiques en matière de logement sur la ville de Saint-Denis. Mais notre souhait est de l’étendre sur l’ensemble du territoire. Habiter un logement digne est une demande légitime. Certes, il faut construire des logements neufs mais il faut aussi réhabiliter les anciens logements construits depuis 20, 25 et 30 ans. Il y a pour nous une condition essentielle : redonner de la dignité à nos familles et le Département est dans cette voie. Il est nécessaire de mettre ensemble nos moyens pour améliorer les logements. Ce dossier était déjà une priorité mais la crise sanitaire nous demande d’aller encore plus vite. Nous sommes des élus de proximité, nous entendons le sentiment d’injustice à travers l’insalubrité des hébergements et c’est la raison pour laquelle il faut agir. Je salue l’engagement du Ministre Sébastien Lecornu dans cette voie parce que quand l’Etat dispose de crédits à travers la LBU, (Ligne Budgétaire Unique), il est nécessaire de les mobiliser. Nous allons travailler avec l’ensemble des (mairies) maires pour que l’on aille le plus loin et le plus rapidement possible » précise Cyrille Melchior.

 

L’Etat fortement engagé dans le Plan Logement Outre-mer (PLOM)

L’État intervient tant sur la construction neuve de logements locatifs aidés, sous réserve des garanties d’emprunts octroyés par les collectivités, que de logements à réhabiliter, qu’ils soient sociaux, privés et plus spécifiquement lorsqu’ils s’insèrent dans une politique de résorption de l’habitat insalubre. La politique du logement s’inscrit ainsi dans le cadre d’une insertion sociale et économique des personnes les plus vulnérables.

« Ce document d’intention traduit une volonté politique et un accord pour lancer un large plan de rénovation et de construction de logements (neufs). La question du logement est mise au cœur de la relance économique. C'est bon pour l'emploi, et en même temps on répond à une autre ambition plus humaniste. Il s’agit surtout d'une affaire de volonté politique, de gouvernance de projets et de capacité à lever les freins ensemble » déclare le Ministre des Outremers.