Aller au contenu principal
30 août 2019

Bwa de Kartié : des arbres pour respirer dans les quartiers - 2019

Claudette Grondin, vice-présidente déléguée à l'environnement et deux collégiens plantent un mahot Claudette Grondin, vice-présidente déléguée à l'environnement et deux collégiens plantent un mahot
Les élus du Conseil Départemental, le principal du collège et les professeurs Les élus du Conseil Départemental, le principal du collège et les professeurs
Discours de Cyrille Melchior devant l'assemblée Discours de Cyrille Melchior devant l'assemblée
Cyrille Melchior, le principal du collège et les élèves plantent plusieurs espèces d'arbres endémiques Cyrille Melchior, le principal du collège et les élèves plantent plusieurs espèces d'arbres endémiques
Dans la cour du collège Jules Solesse, élus, professeurs et collégiens s'affairent pour planter des arbres indigènes de l'île Dans la cour du collège Jules Solesse, élus, professeurs et collégiens s'affairent pour planter des arbres indigènes de l'île

Ce matin, au collège Jules Solesse, situé à Bois de Nèfles St Paul, une trentaine d’élèves a troqué les stylos et les cahiers par des casquettes et des pelles. Accompagnés par le Président du Département, Cyrille Melchior, la Vice-présidente déléguée à l’Environnement Claudette Grondin et plusieurs conseillers départementaux, ils ont participé à la première phase d’un projet d’envergure. Il s’agit d’abord de redonner vie aux arbres endémiques au sein de leurs quartiers, d’où le nom de l’opération « Bwa de Kartié ».

Cyrille Melchior explique « l’histoire, l’identité et le nom de nos quartiers sont fortement marqués par la biodiversité originelle de notre île. Bois de Nèfles, Bois d’Olive, Bois Blanc, Bois Rouge, Palmiste rouge et bien d’autres encore en sont l’illustration. Je souhaite que les habitants, et notamment les jeunes générations de ces quartiers puissent renouer avec cette histoire. »

 

De plus, pour accompagner la démarche pédagogique du Collège, une charte d’engagement a été remise par le Département. Le collège pourra ainsi mobiliser tous les outils et dispositifs mis en œuvre par la Collectivité et ses partenaires : visites d’ENS, mobilisation du fonds de transport, conseils et accompagnement techniques des partenaires(Conservatoire Botanique National de Mascarin et CAUE), arboretums patrimoniaux (Jardin Botanique de La Réunion), concours d’embellissement…

 

Après un temps de discours, place à l’action : 30 arbres ont été plantés par les collégiens et les élus, dont bien sûr le « Bois de Nèfles à grandes feuilles ». Cette espèce est à la fois rare, vulnérable, protégée et endémique de La Réunion. Pour respecter l’habitat naturel du Bois de nèfles (milieu sec) et favoriser son développement, d’autres arbres endémiques constitutifs de son biotope ont également été plantés.

 

« Préserver ces espèces endémiques est une responsabilité importante : si le Bois de Nèfles disparaît à La Réunion, il disparait de la surface du globe », nous rappelle Sandrine Gilson responsable du service « Espaces Naturels Sensibles » du Conseil départemental. Il est important que chacun d’entre nous ait conscience de son pouvoir d’agir, le Principal du Collège, M. Gauvin, l’exprime ainsi « nous n'avons pas la capacité de résoudre les problèmes planétaires, mais à notre humble niveau de Réunionnais, on peut faire quelque chose pour nos enfants. »

 

« Bwa de Kartié » est donc lancée : plusieurs lieux-dits et collèges bénéficieront du même type de plantation. Le Département contribue, depuis 30 ans, à la plantation chaque année de 30 000 arbres d’espèces indigènes et endémiques. L’ambition aujourd’hui est de reboiser notre territoire par une opération plus vaste encore. « C’est un sujet au cœur de nos préoccupations et de nos actions. J’ai donc demandé aux services du Département de construire un programme ambitieux de reboisement à grande échelle. Ce programme doit nous permettre d’intervenir au-delà du périmètre habituel des milieux naturels » précise le Président du Conseil départemental.

photo de groupe

photo de groupe

 

Consulter le dossier de presse (ouverture dans une nouvelle page internet)

 

Version textuelle de la vidéo :

En direct

Cyrille MELCHIOR Président du Département de La Réunion

« Je viens d’apprendre qu’il y a 3 variétés de Bois de Nèfles, moi je croyais qu’il n’y avait qu’une variété de Bois de Nèfles et finalement il y a en 3. Ici on va planter le Bois de Nèfles à grandes feuilles. »

 

Cet arbre endémique de La Réunion retrouve symboliquement ses racines, ici, dans le quartier de Bois de Nèfles au Collège Jules SOLESSE.

Le département de La Réunion et ses partenaires lancent la première plantation de l’opération BWA de KARTIE. L’objectif étant de replanter des espèces endémiques de La Réunion dont 1/3 est menacé d’extinction.

 

Cyrille MELCHIOR Président du Département de La Réunion

« C’est le premier d’une longue série, je le dis à Palmiste Rouge on va planter des palmistes rouges, à Tan Rouge des Tan Rouge, à Bois d’Olives des Bois d’Olives, à Bois de Pomme des Bois de Pommes et dans plusieurs villages de Bois de Nèfles on va planter des Bois de Nèfles. »

 

 

Des bois de senteur, des maos, une 20aine d’espèces endémiques sera replantée au sein de ce collège. Sensibles à leur histoire et à la fragilité de la biodiversité à La Réunion, ces collégiens s’engagent pleinement dans cette action.

 

En Direct

« C’est une bonne initiative pour sauver la planète, faut continuer, si on pouvait faire ça dans tous les collèges ça serait plutôt pas mal. Le plus important ce serait de sauver la planète. »

 

Sandrine GILSON Responsable du service Protection et Valorisation des Espaces Naturels au Département.

« Et puis c’est aussi par ce biais impliquer au maximum la population, les collégiens sont les citoyens de demain. Donc c’est les impliquer dans la préservation de la biodiversité exceptionnelle de La Réunion. On parle du Bois de Nèfles, c’est vraiment important de prendre conscience de la vulnérabilité de cette espèce. Si elle disparait de La Réunion ça veut dire qu’elle disparait de la surface de la terre. Donc c’est une grande responsabilité pour les citoyens du Collège. »

 

Donner du sens à notre histoire, à celle de nos quartiers tout en préservant notre biodiversité. Tels sont les grands enjeux portés par cette opération BWA de KARTIE.

Vous aimerez aussi...

+

S'inscrire à l’évènement

Je propose ma vidéo